Emmanuel ne nous entend pas...

Une partie des Gilets Jaunes s’est réunie hier Place de la République à Paris pour l’acte 55, afin de sensibiliser le public à la privatisation annoncée d’Aéroport de Paris et booster le nombre de signatures visant à la mise une place d’un référendum sur la question. Si le seuil des 4,7 millions de signatures nécessaires ne sera sans doute pas atteint, le Président de la République avait évoqué lors de son grand débat la possibilité de déclencher une procédure référendaire à partir de 1 million de signatures. Alors, bonne nouvelle pour les partisans du référendum ?

ADP comprend les trois aéroports parisiens : Orly, Roissy-Charles-de-Gaulle et Le Bourget. Le Groupe tire ses recettes des activités aéronautiques, mais également des commerces, des parkings, et des activités immobilières sur la zone. L’État français est aujourd’hui actionnaire majoritaire à hauteur de 50,6%. C’est la Loi Pacte, relative à la croissance et la transformation des entreprises, qui est à l’origine du projet de privatisation où la part de l’État doit passer sous la barre des 50%. La Française des Jeux et Engie (anciennement Gaz De France) sont également concernées par ce projet de loi qui comprend aussi la suppression des tarifs réglementés du gaz. Il est intéressant de noter, que l’un des votes par l’Assemblée Nationale de ce texte a été effectué à 6h du matin par 45 députés (sur 577) le samedi 16 mars 2019, jour de mobilisation des Gilets Jaunes et d’incendie du Fouquet’s…

Quelques temps plus tard en avril, 248 parlementaires de tous bords politiques ont pour la première fois en France lancé une procédure de référendum d’initiative partagée contre le projet, profitant d’une réforme constitutionnelle de 2008. Que permet cette réforme ? Si 10% des inscrits sur les listes électorales, soit 4,7 millions d’électeurs, signent la pétition en ligne officielle faite par le Gouvernement, un référendum est « automatiquement » déclenché (l’État se garde tout de même quelques ultimes parades).

Des difficultés à convaincre pour les tenants du référendum

Au vue du nombre de signataires et du temps restant (la date butoir est mars 2020), ce seuil de 4,7 millions ne sera probablement pas atteint. En effet, les pro-référendums peinent à convaincre pour plusieurs raisons : la difficulté de signer sur une plateforme mal conçue et buggée à ses débuts et demandant une haute précision dans les renseignements pour valider le vote. Cela peut décourager les moins téméraires. De plus le sujet reste assez technique et plutôt parisien (qu’est-ce qu’une privatisation exactement ? quelles conséquences ? quel intérêt pour des provinciaux ne prenant que rarement l’avion ?).

Cette initiative est une première en France et la compréhension de son intérêt (par rapport par exemple à un change.org) est faible, couplé à cela un sentiment de découragement et de lassitude vis-à-vis des politiques qui touchent de nombreux français. Enfin et surtout, le peu de relais médiatique de ce référendum par rapport au grand débat retransmis en direct pendant des heures. France Inter a par exemple refusé de diffuser un spot des opposants à la privatisation pour ne pas «choquer» ses auditeurs. Dans le même temps, des spots appelant à investir dans la privatisation de la Française des Jeux ont été diffusés à l’antenne. Ces difficultés sont très bien évoquées par les personnes rencontrées dans notre reportage de Septembre :

À la vue de ces nombreuses difficultés, le chiffre de 1 million de signatures reste tout de même important. Suffisant pour convaincre le gouvernement qu’une partie du peuple est soucieux de la question et veut sa voix au débat ? Emmanuel Macron avait d’ailleurs lui-même évoqué en avril lors de son Grand Débat vouloir abaisser le seuil à 1 million. Le diable étant des les détails, il précise aussi que le parlement et sa majorité LREM auront toujours préalablement la main.


Un mauvais projet, une faute économique et stratégique

C’est en substance les arguments mis en avant par les parlementaires opposés à la privatisation. ADP est une vraie réussite française. Le groupe affiche un bénéfice net de 610 millions d’euros en 2018 (+ 6,9% sur un an). ADP verse des dividendes à l’État depuis 2004. Selon son PDG Augustin de Romanet, ADP est le leader mondial de la gestion aéroportuaire en exploitation de passagers. Pire encore, un rapport de la cour des comptes de novembre 2018 parle de perspectives excellentes pour le secteur dans les années à venir, avec une augmentation constante du nombre d’individus prenant l’avion d’ici 2035. Enfin, les aéroports et ceux de Paris en particulier sont de loin nos premières frontières en nombre de visiteurs. Même si l’État entend conserver l’exploitation de cette partie, les récents événements de Londres laissent à penser que le besoin de sécurité des français est vital. L’entrée du privé, et donc de la logique de profit, dans ce point de passage si stratégique ne rassure pas.

Par ailleurs, la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac en 2015 est un véritable fiasco. D’autres exemples peuvent mettre en garde les Français : la privatisation des autoroutes (le Groupe Vinci est aussi particulièrement intéressé par la reprise d’ADP…) a conduit à une dépossession pour les Français d’un bien construit et financé par plusieurs générations, une hausse des prix et une baisse de revenus pour le gouvernement.

Aujourd’hui en France, tout doit disparaître

C’est ce sentiment de dépossession qui heurte de plus en plus de Français. Avec Macron le phénomène semble s’accélérer. Dans une logique très éloignée de la défense des intérêts nationaux, tout est à vendre à la découpe, le transport (train, avion…) et l’énergie (Engie, les barrages) en particulier. Des entreprises et des capitaux étrangers vont s’accaparer plusieurs fleurons français, à des prix bradés et sans mérite. Le million de signatures va-t-il faire reculer le gouvernement ? Sans doute pas. Mais il est fondamental d’utiliser tous les moyens mis à notre disposition pour combattre cette entreprise de démolition programmée.

➡️ SIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE ! ⬅️

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
VIDALLe Roux Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Le Roux
Invité
Le Roux

Ne faites pas confiance à des gens qui font des promesses , genre « je ne toucherai pas au pouvoir d’achat des retraités , la taxe d’habitation sera annulée ( en quelle année ) » leur réforme des retraites est injuste etc.

VIDAL
Invité
VIDAL

je trouve honteux certains ce sont battu pour que la France soit la France est maintenant on fait quoi. Un jour ou nous dira quoi vous n’êtes plus en France il faudra que l’on aille se réfugié ou ?

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account