Yvelines : la présidente de la cour d’assises violemment agressée à son domicile



Magali Tabareau a été surprise lundi matin chez elle par deux hommes qui lui ont tiré dessus avec un flash-ball.

Magali Tabareau, une des présidentes de la cour d’assises des Yvelines, à Versailles, a été agressée chez elle, ce lundi matin dans le nord du département. Vers 9 heures, deux hommes ont sonné à la porte de son domicile avant de lui tirer dans l’œil avec ce qui semble être un flash-ball. La victime a été transportée dans un hôpital parisien. Mais pour l’heure son état de santé n’est pas encore connu.

Les deux agresseurs ont pris la fuite. Aucun témoignage et aucune piste n’ont pu être trouvés par la gendarmerie. A l’épicerie et chez le boulanger, les commerçants ne connaissaient pas Magali Tabareau. « On s’interroge. Tout le monde raconte un peu n’importe quoi depuis que la rue est bouclée, explique un commerçant. Les gendarmes sont venus voir nos caméras de vidéo-surveillance. Ils ont vu une moto mais il était impossible d’y voir la plaque ».

Les enquêteurs de la section de recherches de Versailles sont chargés de mener les investigations. Dans le quartier, les habitants de ce village sont très étonnés. « Je connais bien cette dame brune, explique un habitant. Son fils est allé à l’école avec le mien. C’est une femme très gentille. Elle est juge mais je ne comprends pas qu’on puisse vouloir se venger d’elle ».

Cette magistrate a commencé sa carrière comme juge d’instruction à Versailles en 2004. Elle a présidé une chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) entre 2011 et 2015 avant de continuer aux assises à Versailles. Actuellement, elle préside un procès d’appel à Nanterre. « Il est clair qu’elle était visée lors de cette agression », assure une source proche de l’affaire.

« L’indignation » de Belloubet

A la cour d’appel de Versailles qui abrite les assises, l’émotion est très importante. « C’est une femme charmante, très professionnelle. Elle devait présider la première cour criminelle à la rentrée, souffle une salariée. Mais si sa blessure est très importante, ce ne sera pas possible. »

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a exprimé, sur Twitter, son « indignation ». « Toutes les forces de l’ordre sont mobilisées pour retrouver les auteurs », a-t-elle assuré.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
cacacoucou
1 année il y a

aucune video, ni image, juste une histoire venant du gouvernement/afp
serieusement? ca pue la fake news mes amis

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account