Pouvoir d’achat : la moitié des Français “ne vit pas convenablement”, selon une étude


Moins de cadeaux sous le sapin ?

Auteur :

La faute reviendrait aux dépenses contraintes, et notamment celles liées au logement des ménages français.

Chute du niveau de vie

Une période de Noël au budget très serré. Dans une étude publiée par le Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie (Crédoc), un Français sur deux déclare ne pas vivre convenablement. Interrogée par RMC, Pascale Hébel, directrice du pôle consommation de l’organisme, justifie ce chiffre en indiquant notamment que « la moitié des Français ont du mal à payer leurs charges de logement. Il y a un problème en France avec le poids du logement ». « Ce qui augmente depuis 30 ans, ce sont les dépenses de logement. On est dans un modèle où le prix pour se loger est de plus en plus élevé. Et ce n’est pas calculé dans le pouvoir d’achat », a-t-elle ajouté.

Plus grave encore, quatre millions de personnes vulnérables se sont ajoutées depuis le début de la crise sanitaire. Selon le Crédoc, il y a eu durant cette période une augmentation des décès et des divorces, ce qui a accéléré la précarité d’un nombre conséquent de ménages, allant jusqu’à diviser le pouvoir d’achat par deux pour certains. Malgré les aides prévues par l’État comme la prime inflation de 100 euros ou la prime de Noël, « cela ne va pas compenser les augmentations de l’énergie sur plusieurs mois », a estimé Pascale Hébel.

LIRE AUSSI >> IMMOBILIER : LES FRANÇAIS S’ENDETTENT SUR DES DURÉES RECORDS POUR LEUR LOGEMENT

Le pouvoir d’achat, priorité absolue des Français

Alors que la période des achats de Noël se profile, l’inquiétude des Français aussi. C’est en tout cas ce que révèle un sondage Odoxa – FG2A pour Europe 1, où pour quelque 90% des Français, le pouvoir d’achat est un sujet de préoccupation très important ou assez important. Une préoccupation qui, en vue des élections présidentielles, se positionne devant la santé, l’immigration, la sécurité, la lutte contre le terrorisme, l’environnement ou le chômage.

Parmi les sondés, 80% estiment que le pouvoir d’achat a eu tendance à se dégrader en un an, et ils sont 94% à penser que les confinements et restrictions sanitaires ont contribué à la hausse des prix. Sur les 18 derniers mois, c’est la hausse des prix du carburant et des énergies qui a été considérée comme la plus pénalisante pour les Français, devant celle des produits de consommation courante.

Une augmentation du Smic toujours en deçà de l’inflation

Attendu chaque 1er janvier, le taux de hausse du Smic a été révélé. Habituellement autour de 0,5%, le Smic brut horaire augmentera finalement de 1,0% le mois prochain. Cela correspond à 12 euros net de plus par mois, en faisant basculer le Smic brut de 1.589,47 euros au-delà des 1.600 euros brut, soit 1.270 euros net. Une hausse automatique qui reste bien en deçà de l’inflation actuelle…

En effet, l’inflation a grimpé de 2,8% en novembre dernier sur douze mois glissants d’après l’INSEE. Une hausse des prix qui plombe davantage le budget des ménages dans un contexte d’un renchérissement des prix de l’énergie. L’augmentation du Smic concerne 2,04 millions de Français du secteur privé, soit aujourd’hui un salarié sur huit.

Le Média Pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account