Pourquoi il faut supprimer les grandes écoles


Par Frustration Magazine

Quel est le point commun entre Jean Castex, Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ? Entre Léa Salamé (France inter), Delphine Ernotte (France Télévisions) et David Pujadas (LCI) ? Entre Guillaume Pépy (SNCF), Henri de Castries (Axa) et Jean Peyrelevade (Crédit Lyonnais, Suez…) ? Ces personnes, qui dirigent la politique, les médias et l’économie de notre pays, sont toutes et tous issu(e)s de milieux favorisés, c’est un premier point commun. Mais le second point commun, qui en découle, c’est qu’ils ont fait les mêmes études sélectives : Science Po Paris et l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et/ou l’Ecole Nationale d’Administration (ENA)… Bref, ces gens qui nous dirigent et nous méprisent sont passés par des grandes écoles. 

Selon l’Education nationale,  le terme “grande école” désigne un “établissement d’enseignement supérieur qui recrute ses élèves par concours et assure des formations de haut niveau”. Haut niveau, concours : n’entrent dans ces établissements que des élèves capables de franchir les marches du concours et en sortent celles et ceux qui vont diriger le pays. On appelle cela “l’élitisme républicain” : des gens vont vous diriger et se sentir supérieurs à vous, mais c’est parce qu’ils le valent bien et qu’ils le méritent. La sainte institution française qu’est le concours se charge de maintenir l’illusion car, en théorie, tout le monde est à égalité face à des épreuves qui doivent départager les heureux élus des autres.

Le système des grandes écoles donne plus à ceux qui ont déjà beaucoup

Dans les faits, la réussite au concours appartient principalement aux enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures, préparés depuis leur tendre enfance à cette échéance et bénéficiant d’un système éducatif dédié (écoles privées, lycées prestigieux de centre-ville, etc.). Largement documentées depuis leurs origines, les inégalités de réussite aux concours sont clairement corrélées au milieu social d’origine.

Dans les faits, les grandes écoles sont donc principalement les écoles de la bourgeoisie, et on y cultive un entre-soi et un savoir-être de classe avant d’y acquérir des connaissances. Et alors que ce fait est connu de tous, “l’élitisme républicain” qui n’a de républicain que le nom continue de justifier une dépense publique par enfant de bourgeois bien supérieure à celle consacrée à un enfant de la classe laborieuse. Le système des grandes écoles, c’est donner plus à ceux qui ont déjà de nombreux avantages.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Meme
1 année il y a

Je pense que c’est regarder le problème par un petit angle ! Et que cela vient une fois de plus confronter des classes sociales les unes contre les autres ce qui est un échec depuis plus d’un siècle ! Le problème est le niveau de l’enseignement qui est catastrophique et qui ne donne plus accès – à mon avis volontairement – au simple fait de savoir lire, écrire et compter et donc réfléchir… et donc au revient dans un moyen âge où la population n’a plus accès à aucune possibilité de réfléchir… et donc la tension entre la bourgeoisie qui… Lire la suite »

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account