Non invitée sur les plages de Normandie, la Russie a appelé à ne pas « exagérer » l’importance du Débarquement.

L’image est forte. La reine Élisabeth II, chapeau rose pétant, entourée de la première ministre britannique Theresa May, du président américain Donald Trump, de son homologue français Emmanuel Macron et de la Chancelière allemande Angela Merkel. Mercredi, à Portsmouth (Angleterre), à l’occasion des commémoration des 75 ans du débarquement du 6 juin 1944, les photographes n’ont pas boudé leur plaisir.

Pourtant, il manque à la photo de famille un chef d’Etat de marque : nulle trace en effet de Vladimir Poutine. Jeudi, le président russe n’est pas non plus présent à l’hommage rendu sur les plages de Normandie. Une absence remarquée. Et assumée par les autorités françaises qui reconnaissent ne pas avoir invité l’homme fort du Kremlin.

La non-invitation est d’autant plus étonnante que Vladimir Poutine avait été convié au 70e anniversaire du Débarquement, en 2014. Raison invoquée cette fois par l’Elysée : nous sommes dans une année en 9 et non en 4. Le président russe est donc uniquement invité pour les anniversaires en dizaines.

L’absence cacherait-elle des raisons plus politiques ? En 2015, la plupart des Européens avaient en effet boudé la parade militaire du 9 mai pour les 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie, sur fond de tensions avec le conflit en Ukraine.

Ne pas exagérer l’importance du Débarquement

Peut-être vexée, la Russie a appelé mercredi à ne pas « exagérer » l’importance du Débarquement. « L’apport des Alliés dans la victoire sur le Troisième Reich est clair. Mais il ne faut pas l’exagérer et minorer par là même la signification des efforts titanesques de l’Union soviétique, sans laquelle cette victoire n’existerait tout simplement pas », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Tout en « rendant hommage à tous ceux qui sont tombés », la diplomate russe a dénoncé une « réécriture catastrophique de l’Histoire », donnant selon elle aux Etats-Unis et à leurs alliés un rôle prédominant dans la défaite allemande, notamment dans les films et les articles de presse.

Les autorités russes dénoncent depuis de nombreuses années l’oubli dans lequel sont tombés selon eux en Occident les considérables sacrifices et les 27 millions de morts des Soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale. En Russie, la « Grande Guerre Patriotique », nom donné en Russie au conflit armé entre l’URSS et l’Allemagne nazie, reste la source d’une immense fierté dans le pays.

« Pourquoi devraient-ils toujours m’inviter partout ? »

Ce jeudi, alors que les commémorations battaient leur plein en Normandie, Vladimir Poutine a assuré que ce n’était pas « absolument pas un problème » de ne pas y avoir été invité. Il a par ailleurs assuré que la Russie n’invitait « pas tout le monde non plus » à ses cérémonies.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account