Patrick libéré, Isabelle délivrée !

Patrick Balkany est sorti mercredi après-midi de la maison d’arrêt de la Santé, après cinq mois de détention. Sa libération a été ordonnée dans la journée avec effet immédiat par la cour d’appel de Paris, au vu de son état général « difficilement compatible avec la détention ». Placé sous contrôle judiciaire « léger », le Maire de Levallois-Perret attend maintenant encore deux décisions de justice le concernant. La première pour fraude fiscale et la seconde concernant une affaire de blanchiment. Lui et son épouse sont apparus extrêmement soulagés et ravis de cette décision. 

Patrick Balkany est libre depuis hier fin d’après midi. Après cinq mois de détention à La Santé à Paris, le Maire de Levallois, poursuivi dans deux dossiers, pour fraude fiscale et blanchiment, a été remis en liberté pour raisons médicales après un rapport d’expertise alarmant sur son état de santé. Patrick Balkany et son épouse ne sont pourtant pas complètement tirés d’affaire, en attente des deux affaires précédemment citées.

Patrick Balkany : « En tous cas je veux dire que la prison ce n’est pas fait pour les vieux. »

Le célèbre maire de Levallois-Perret a quitté la prison de la Santé, dans le XIVe arrondissement de Paris, à bord d’une voiture sombre, aux vitres teintées, assaillie par les flashs des photographes et les caméras. Il est apparu très amaigri mais souriant, et a adressé quelques saluts de la main à la foule qui se tenait à l’entrée de la prison. Il n’a pas fait de déclaration à la presse, la voiture a poursuivi son chemin. Ce n’est que plus tard, que l’édile s’est confié à Cnews. Joint au téléphone par la chaîne, Patrick Balkany a évoqué sa vie en prison. « En cellule, il n’y pas d’autres choses à faire que regarder la télé et de bouquiner, je ne suis pas sorti de ma cellule pendant 5 mois ». Concernant son état de santé, il indique : « Je suis très fatigué, je suis anémié, je n’arrive pas à marcher (…) Ça a été très dur en prison et presque encore plus dur à l’hôpital parce que j’y ai passé 5 semaines sans un bol d’air, sans une fenêtre ouverte, sans sortir (…) nourri par perfusions. C’est dur. En tous cas je veux dire que la prison ce n’est pas fait pour les vieux. »

Son épouse, de son côté, a donné quelques détails sur la santé de son mari évoquant une « pathologie rare mais mortelle », une « ischémie intestinale », qui peut se résumer comme «  un infarctus de l’intestin ». Il devrait être suivi à l’hôpital Beaujon à Clichy, a-t-elle encore indiqué. Ils vont maintenant attendre les deux décisions de justice qui les concernent, au Moulin de Cossy, à Giverny dans l’Eure, en Normandie.

Une résidence valant plus d’une dizaine de millions d’euros, et plusieurs tableaux de maîtres

Charlie Hebdo a pourtant révélé la saisie en 2015 puis la mise en vente en 2016, par la justice, du moulin de Cossy dans le cadre de l’affaire de Fraude Fiscale. Selon l’annonce immobilière publiée par l’agence en charge de vendre ce bien, « la propriété offre 980 m² habitables (sans compter une annexe de 551 m², à rénover). Le parc, qui s’étend sur 5,5 hectares, est agrémenté de 650 m² de berges donnant sur la rivière l’Epte […] d’un court de tennis, d’une piscine chauffée, d’un pool-house, d’un sauna, d’un hammam, d’un jacuzzi ». La propriété est alors mise en vente à hauteur de 6 millions d’euros.

La demeure du XIXème siècle est un musée qui dévoile du mobilier Louis XVI, des trophées de chasse, des statuettes hindoues et des toiles de maître. Signés de Picasso, Miró ou encore de Raoul Dufy, à eux seuls, ces tableaux sont évalués à plusieurs millions d’euros, si leur authenticité est avérée. Pour compléter la liste, divers accessoires de luxe et une trentaine de montres de collection enfermées dans un coffre-fort avait été retrouvés lors d’une perquisition effectuée en janvier 2014. La résidence vaudrait à l’heure actuelle plus d’une dizaine de millions d’euros. Avant de céder le moulin à leur enfants, les époux Balkany l’avait déclaré à 150.000 euros, après l’avoir acheté 1,5 millions de francs, en 1986, selon Libération.

Le Show Isabelle Balkany


Pour la libération de son mari, sur les coups de 18h, son épouse Isabelle était à la sortie de l’établissement, devant lequel elle a attendu plusieurs instants en compagnie de journalistes et de badauds. Elle en a profité pour se mettre en scène et faire le spectacle. On a pu la voir devant la porte de la prison, dans l’attente, sans pouvoir entrer. Elle a même eu en direct son époux au téléphone, une scène que les caméras n’ont pas manqué d’immortaliser. « Chéri, je suis devant la porte », dit-elle, devant la caméra de BFMTV.

Isabelle Balkany : « Retour à la maison et séance de serpillère ce soir, car je pense que nos trois toutous vont être tellement contents de le voir qu’il va falloir essorer quelques pipis. »

Questionnée par les journalistes, elle a évoqué son programme de la soirée : « Retour à la maison et séance de serpillère ce soir, car je pense que nos trois toutous vont être tellement contents de le voir qu’il va falloir essorer quelques pipis […] Pour l’instant je le récupère, on va passer la soirée tous les deux avec nos toutous et nos chats, je vais m’occuper de lui, je vais le border, le câliner. Chaque jour suffit sa peine. Demain j’ai conseil municipal. Je vais faire un conseil municipal normalement et Patrick se reposera. »

Isabelle Balkany avait, plus tôt dans la semaine, dû faire face à une polémique. Une ancienne vidéo est alors ressortie, montrant qu’elle appelait un employé asiatique de la Mairie de Levallois par le surnom « Grain de riz ». En outre, celui-ci était tenu de lui faire, chaque soir, un massage. Elle s’est défendue, dans son style habituel et son goût pour la mise en scène, dans un tweet.

Fin de l’épopée à Levallois, et tirés d’affaire ?

Dans le premier volet pour fraude fiscale, le parquet a demandé quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt, c’est-à-dire un retour en prison dès la décision rendue. Les juges ne sont pas obligés de le prononcer. Ce verdict sera rendu le 4 mars prochain. Dans le deuxième volet, qui concerne des faits de blanchiment, le parquet a requis cinq ans de prison, dont un avec sursis, mais cette fois sans mandat de dépôt en tenant compte de son état de santé. La décision sera quant à elle, rendue le 22 avril.

Dans les deux volets, Patrick Balkany risque aussi, comme son épouse Isabelle, dix ans d’inéligibilité. Le couple pourra se pourvoir en cassation mais les juges peuvent prononcer ce qu’on appelle « l’exécution provisoire de la peine » c’est-à-dire son application immédiate en attendant l’audience du recours. Très concrètement, ils ne pourraient alors plus prétendre à aucun mandat à Levallois ou ailleurs. Isabelle Balkany avait d’ores et déjà annoncé, en décembre, qu’elle ou son époux n’étaient pas candidat aux prochaines municipales, les 15 et 22 mars.


Il nous semble toutefois compliqué, voire impossible, après avoir été libéré pour raisons de santé, que Patrick Balkany retourne en prison, malgré les deux affaires toujours en cours. Les sourires affichés hier par les deux complices, ne sont sans doute pas que pour fêter leurs retrouvailles. Probablement peuvent-ils se réjouir, à grands renforts d’avocats, d’avoir su se jouer du système judiciaire, une fois de plus.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Pepette67Pierre Jeandechartres Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
dechartres
Invité
dechartres

il fallait le laisser moisir mais sa pétasse avec une allure de serpillière en mérite autant

Pierre Jean
Invité
Pierre Jean

Je me sens sali de voir et constater que mon cher pays est en train de devenir de plus en plus un pannier de crabes pourris formé par des politiques cyniques, crétins, qui ont le courage d’aller devant une télé pour donner un spectacle des mépris, enfin je paye par obligation une redevance pour avoir de plus en plus des images infligeantes. Comment attendre de la jeunesse française une bonne éducation si nos chaînes de télévision sont devenues pourries.

Pepette67
Membre
Pepette67

Encore gagné une bouteille de champagne que je ne boirai pas.
Certains se lancent à des paris insensés.
Qui de sensé aurait pu croire qu’un PB finirait en zon zon…
Ils sont naifs mes potes!
Je les aime bien quand même ils me paieront une binouze.
Pas grave

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account