Tout va bien !

Source : Sputnik


Le premier trimestre 2020 aura vu plusieurs géants de la finance augmenter sensiblement leurs achats d’or. Dans le même temps, les transferts d’or physique vers les États-Unis atteignent un niveau record. L’indice que quelque chose de grave se prépare? L’économiste Philippe Herlin livre son analyse à Sputnik France.

La crise du Covid-19 provoque une véritable ruée vers l’or. Le métal jaune, valeur refuge en temps de crise, a profité de l’épidémie de coronavirus pour prendre de la valeur. L’once d’or évolue actuellement à plus de 1.700 dollars, un niveau bien supérieur à celui d’avant la crise.

L’onde de choc économique causée par la pandémie de coronavirus commence déjà à se faire sentir dans de nombreux pays. Selon de nombreux observateurs, le pire est à venir. Les géants de la finance Morgan Stanley, Bank of America, UBS, Wells Fargo et Blackrock auraient-ils anticipé la catastrophe?

​La question est légitime quand on sait que ces mastodontes ont augmenté leurs avoirs en or de près de deux milliards de dollars au cours du premier trimestre 2020. Ils atteignent désormais sept milliards de dollars au total. Blackrock, premier gérant d’actifs de la planète, a triplé sa position sur le métal jaune.

«Un bon placement pour les mois à venir»

«Cela se mesure en observant leurs avoirs dans les deux principaux fonds cotés d’or physique, tous deux américains (le SPDR Gold trust et le iShares Gold Trust), ces informations étant disponibles auprès de la SEC, le gendarme boursier américain», a expliqué à BFM Bourse Laurent Schwartz, directeur du Comptoir National de l’Or.

«Je pense que ces banques le font en grande partie pour leurs propres clients institutionnels. Cela signifie que ces derniers réorientent une partie de leurs portefeuilles sur l’or physique. Ils considèrent que c’est un bon placement pour les mois à venir», analyse au micro de Sputnik France Philippe Herlin, docteur en économie et chroniqueur pour Or.fr.

Dans le détail, Blackrock est passé de 387 millions de dollars d’avoirs en or au 31 décembre 2019 à 1,2 milliard de dollars au 31 mars 2020. Du côté de Morgan Stanley, le montant est passé de 600 millions à 2,05 milliards.

Le site Or.fr note également que ces dernières semaines, des transferts d’or physique record ont eu lieu vers les États-Unis: «Depuis fin mars, pas moins de 550 tonnes d’or, d’une valeur de 30 milliards de dollars au prix actuel [26 milliards d’euros, ndlr], soit à peu près l’équivalent de la production minière mondiale au cours de cette période– ont été ajoutées aux stocks des entrepôts du Comex [le marché américain des matières premières, ndlr]; des centaines de tonnes de cet or ont été importées.»

Allan Finn, directeur des matières premières chez l’entreprise de logistique et de sécurité Malca-Amit, cité par Or.fr, a souligné le caractère inédit d’une telle frénésie dans les achats d’or physique: «Les flux vers New York sont sans précédent.»

Lire la suite de l’article ici.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
MrBrooks
1 mois il y a

Ca fait déjà un moment que l’or devient le placement sûr. La bourse mondiale est largement au dessus de ses objectifs et même pendant la crise du covid, donc c’est normal de voir des grosses structures assurer leur avenir. Si les PP (les petits épargnants) Restent en bourse tout restera en place, si les PP par manque de moyen en viennent à vider leur compte titre là il y a des chances que le chateau de carte s’écroule.