Caricatures : les manifestations antifrançaises s’intensifient au Pakistan


La France appelle ses ressortissants à quitter le pays !

Auteur :

Depuis une semaine, des milliers de manifestants anti-Macron envahissent les rues pakistanaises pour dénoncer le droit au blasphème en France.

Des affrontements violents

Au Pakistan, de nouvelles manifestations ont eu lieu en réponse à l’arrestation du chef du parti islamiste radical TLP (Tehreek-e-Labbaik Pakistan) Saad Rizvi, le 12 avril dernier. Des milliers de militants se sont rassemblés dans des manifestations souvent violentes : dimanche, 11 policiers pakistanais ont été pris en otage avant d’être libérés lundi après des négociations avec le gouvernement. Plusieurs victimes seraient déjà à déplorer.

Depuis l’automne 2020, les militants du TLP protestent contre les déclarations du président français Emmanuel Macron, qui avait défendu le droit au blasphème. Lors de l’hommage au professeur Samuel Paty, assassiné le 16 octobre par un islamiste tchétchène, Emmanuel Macron avait déclarait que « nous ne renoncerons pas aux caricatures ».

Les réseaux sociaux bloqués

Vendredi 16 avril, les autorités pakistanaises ont bloqués temporairement les réseaux sociaux, afin d’éviter d’amplifier les manifestations. YouTube, Facebook, Twitter, WhatsApp, Telegram et TikTok ont ainsi été bloqués pendant plus de quatre heures.

Les autorités ont notamment justifié ce blocage pour des « raisons de sécurité ». Cependant, cette initiative a été vivement critiqué par les oppositions : la mise en place de cette coupure des réseaux sociaux s’est produite de 11h à 15h, des horaires qui coïncident avec ceux de la prière du jour saint pour les musulmans.

Des « menaces sérieuses » pour la France

Jeudi 15 avril, l’ambassade de France avait recommandé « aux ressortissants français et aux entreprises françaises de quitter provisoirement le pays », « en raison des menaces sérieuses qui pèsent sur les intérêts français au Pakistan ». Depuis, l’ambassade a annoncé le départ de quinze diplomates, « surtout des adjoints de chefs de service et des secrétaires. Certains ont déjà quitté le pays, d’autres rentreront à Paris dans les prochains jours », est-il précisé.

L’ambassadeur français, quant à lui, restera à son poste à Islamabad. Un périmètre de sécurité autour de l’ambassade de France a notamment été mis en place par les autorités pakistanaises.

Le parti islamiste radical en première ligne

Derrière ces grandes manifestations antifrançaises se trouve le parti islamiste radical « Tehreek-e-Labbaik Pakistan ». Pourtant minoritaire dans le pays, le parti a su rassembler une grande partie de la population autour de son combat principal : l’interdiction de blasphémer les prophètes. Le chef du parti, Saad Rizvi, réclame depuis des années la peine de mort pour les personnes accusés de blasphème, qui est déjà considéré comme un crime au Pakistan.

En octobre dernier, le TLP avait demandé une suspension des relations diplomatiques entre le France et le Pakistan, notamment après la rediffusion des caricatures de Charlie Hebdo. En novembre dernier, le parti affirmait avoir conclu un accord avec le gouvernement pakistanais prévoyant le départ de l’ambassadeur de France. La date butoir serait ce mardi 20 avril, bien que les autorités ne reconnaissent pas officiellement l’existence d’un tel accord.

LIRE AUSSI >> ATTAQUE AU HACHOIR À PARIS : AU PAKISTAN, “LA FIERTÉ” DES PROCHES DE L’ASSAILLANT

Le gouvernement pakistanais avance à tâtons

Jeudi 15 avril, soit trois jours après l’arrestation de Saad Rizvi, le ministre de l’intérieur pakistanais a pris la décision d’interdire le parti « Tehreek-e-Labbaik ». Deux jours plus tard, le premier ministre Imran Khan a souhaité se justifier auprès de sa population : « laissez-moi être clair avec les gens ici et à l’étranger : notre gouvernement a pris des mesures contre le TLP en accord avec notre loi antiterroriste, car [ses membres] ont défié l’autorité de l’Etat, en utilisant la violence de rue et en attaquant les forces de l’ordre », a-t-il déclaré dans un tweet.

Le même jour, Imran Khan déclarait, toujours sur Twitter : « Nous, musulmans, avons le plus grand amour et respect pour notre Prophète. Nous ne pouvons pas tolérer ce genre de manque de respect et d’abus ». « J’appelle […] les gouvernements occidentaux qui ont interdit tout commentaire négatif sur l’Holocauste à utiliser les mêmes règles pour punir ceux qui diffusent délibérément leurs messages haineux contre les musulmans en insultant notre Prophète ».

Affaire à suivre…

Le Média Pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
18 jours il y a

Mon avis est représenté par cet article : https://www.voltairenet.org/article211344.html
Chacun voit midi à sa porte, on pourrait se contenter de regarder ces agitations avec dédains, oh ce sont juste des tarés extrémistes, nous n’avons rien à nous reprocher. Mais pour ça, le minimum c’est de n’avoir rien à se reprocher. Mais maintenant c’est trop tard, la sagesse n’est pas permise.

17 jours il y a
Reply to  Avlula

Vous vous dîtes “athée”? Êtes-vous vraiment convaincu de cela. Être athée c’est ne reconnaître aucun Dieu aucune divinité et par voie de conséquence aucun “Prophète ni “prophète”. Mahomet n’est pas “Le Prophète” c’est un imposteur: un gourou et rien d’autre. De surcroît c’est un personnage historique mort il y a des siècles. Auguste et Jules César, Platon avant eux ont voulu soit se réclamer d’ascendance divine par eux-mêmes soit proclamés dieu par leurs disciples . Les Pharaons se disaient “dieu sur terre”. Les cultes de tous ces hommes n’a pas perduré: le mensonge n’a pas fonctionné ou bien s’est estompé… Lire la suite »

Avlula
17 jours il y a

Moi je ne me dis rien du tout, c’est hors-sujet et je me moque bien de vos croyances, je relaye un article de quelqu’un qui se dit athée, mais apparemment en version intelligente lui, et qui dit que si on veut vivre en paix, faut pas insulter les gens, c’est tout bête hein. La difficulté étant de comprendre que lorsqu’on insulte quelque chose de sacré, c’est encore pire que si on insultait votre mère, à vous et à des milliards de personnes en fait. C’est de la psychologie ou de l’empathie de base. Et en plus ça crée éventuellement plein… Lire la suite »

16 jours il y a
Reply to  Avlula

Chaque fois que vous traitez quelqu’un de “vache” vous pourriez insulter une divinité hindou. (boutade) Plus réel: Quand vous parlez de Darwin à l’école vous insultez les protestants créationnistes. Si vous êtes un médecin homme et que vous auscultez la femme voilée d’un mahométan, vous insultez son mari… et patati et patata.. Marre des interdits religieux des croyants!!! Encore une fois un non adepte doit être protégé par son pays et pouvoir s’exprimer librement s’il trouve ridicule tel ou tel précepte/loi religieuse suivie par tel ou tel groupe humain. Et si cela ne convient pas au croyant c’est son problème… Lire la suite »

Avlula
16 jours il y a

Non mais c’est dingue, vous le faites exprès ou quoi ? VOUS ÊTES HORS-SUJET. Il ne s’agissait pas de “caricatures” mais d’images pornographiques, de pures insultes, strictement rien à voir avec tout ce que vous décrivez ! Évidemment que je suis d’accord à peu près avec tout ce que vous dites sur le principe, mais c’est pas le sujet là ! Les athées n’ont pas de supériorité sur les croyants et ces derniers ne méritent pas moins de respect ! Donc dessinez des dessins porno que vous voulez dans votre coin ou dans une presse spécialisée, ça n’a juste pas… Lire la suite »

Last edited 16 jours il y a by Avlula

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account