Auteur :

GÉOPOLITIQUE. Les pays signataires de l’accord sur le nucléaire ont très mal pris cette initiative de la part de l’Iran.

L’annonce de l’Iran ce dimanche matin d’enrichir son uranium à un niveau prohibé par l’accord nucléaire de 2015 a beaucoup fait réagir à l’international. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a parlé d’un « développement très dangereux » de la part de l’ Iran et a imploré ses « amis, les dirigeants français, allemand et britannique à imposer de dures sanctions ».

« Nous incitons fermement l’Iran à arrêter toutes activités incompatibles avec ses engagements », a déclaré de son côté le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. « Nous sommes en contact concernant les prochaines étapes avec les autres participants du PAGC (NDLR : nom officiel de l’accord international de 2015) », a-t-il ajouté.

Retour de crise ?

Le gouvernement britannique a appelé lui aussi ce dimanche Téhéran à « immédiatement arrêter toute activité contraire à ses obligations » dans le cadre de l’accord sur son programme nucléaire.

« Nous sommes en train de nous coordonner avec les autres (signataires) du PAGC concernant les prochaines étapes selon les termes de l’accord », a-t-il précisé.

L’accord de Vienne a été conclu en juillet 2015 entre l’Iran et le groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) après douze ans de crise autour du programme nucléaire iranien.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments