Le Président face à la réalité du terrain

Auteur :

En visite hier matin, 27 février, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, où est décédé le premier Français victime du Coronavirus, le Président de la République a été interpellé par un médecin au sujet du financement des hôpitaux. Ce dernier a fait part de son immense inquiétude pour la survie de l’hôpital public, et a réclamé en urgence des fonds, et des actions de la part de l’État. Dans un contexte de crise et d’épidémie de Coronavirus, le gouvernement va-t-il concrètement agir pour nos hôpitaux et les personnels soignants ?

Alors que le premier Français victime du coronavirus est décédé mercredi dernier à la Pitié-Salpêtrière à Paris, Emmanuel Macron a visité l’hôpital, le lendemain. Il était  accompagné notamment du nouveau Ministre de la Santé, Olivier Véran. Fait marquant de cette venue du Président, son interpellation et son échange avec l’un des médecins présents. Ce dernier, François Salachas, un neurologue, a poussé un cri du cœur et réclamé des moyens pour sauver l’hôpital public et lutter efficacement face à la crise du coronavirus. « Les personnels hospitaliers, le corps soignant dans son ensemble, a fait tous les efforts nécessaires. Nous sommes au bout. […] On a besoin d’un choc […] d’attractivité », lui a déclaré le neurologue. Et d’ajouter : « Il faut absolument refinancer en urgence l’hôpital public. »

 « Il faut absolument refinancer en urgence l’hôpital public. […] On ne peut pas se contenter d’effets d’annonce » François Salachas, neurologue.

« Quand il a fallu sauver Notre-Dame, il y avait beaucoup de monde pour être ému. Là, il faut sauver l’hôpital public qui est en train de flamber à la même vitesse », a fait valoir le neurologue au cours de l’échange. « On ne peut pas se contenter d’effets d’annonce », a poursuivi le membre du personnel hospitalier, ce à quoi Emmanuel Macron a répondu : « Je ne suis pas pour les effets d’annonce, je suis pour les effets réels […] Je tiens à notre hôpital ».  

Emmanuel Macron parle d’épidémie à venir à propos du Coronavirus

Par la suite, Emmanuel Macron a fait le tour du personnel de la Pitié-Salpêtrière. Le même médecin l’a interpellé une nouvelle fois, déclarant à propos du coronavirus : « Sans injection de moyens rapide, nous ne pourrons pas faire face à ce type de crise ». Durant cette visite, le Président de la République s’est exprimé au sujet de la propagation du coronavirus, en prévenant : « On a devant nous une crise, une épidémie qui arrive… On va devoir l’affronter au mieux ». « On va devoir l’affronter au mieux, avec la vie qui continue. On sait que nous ne sommes qu’au début… On va tâcher avec l’ensemble des soignants de prendre les bonnes décisions », a également affirmé le chef de l’Etat, qui était accompagné par le Ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon et le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch.

A noter qu’aujourd’hui, 28 février, l’OMS a élevé la menace internationale du Coronavirus à “très élevée”. Concernant la question des moyens alloués aux hôpitaux, syndicats et collectifs de personnel hospitaliers ont multiplié les manifestations et actions ces derniers mois, afin d’alerter l’exécutif au sujet de l’avenir de l’institution de santé publique. Rappelons par exemple, que le 14 janvier dernier, près de 1.200 médecins hospitaliers, dont 600 chefs de service et 470 responsables d’unités, avaient démissionné collectivement de leurs fonctions administratives, après avoir posé plus tôt un ultimatum au ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Malgré des mois de mobilisations, des fermetures de blocs opératoires, des suicides, des cas de burn-out, des morts sur des brancards faute de prise en charge, cet ultimatum était resté sans réponse. Gageons que le Président et son nouveau Ministre de la Santé auront, cette fois, entendu le message et y répondront.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
R_dox@hotmail.comAnthonyJacques AbelARNAUDON A.M. Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ARNAUDON A.M.
Invité
ARNAUDON A.M.

Bonjour, Oui il y a énormément de travail pour remettre les hôpitaux à flot !! Je ne comprends pas ce Président qui ne pense qu’à l’argent….Il faut que tout rapporte, ce qui n’est évidement pas possible…Il faut réfléchir intelligemment ce que ne fait pas le gouvernement..Les hôpitaux sont là pour soigner les personnes qui travaillent, ou souffrent ce ne sont pas des marchandises !! Si ces organismes sont en déficit il est normal de les aider et non de les enfoncer en leur faisant des promesses à “l’arlésienne” !! Les impôts donnés par les contribuables doivent en tout premier lieu… Lire la suite »

Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

Macron n’en a rien à faire du sort des hospitaliers et de l’hôpital, il l’a bien démontré lors des manifestations et son gouvernement s’apprête à régler le sujet des retraites au 49.3… comme des voyous, un bon gros coup d’calibre dans la tronche ! Là, ils essaient de se foutre de nous parce qu’on raconte l’épisode avant qu’ils le diffusent, les scénaristes croyaient avoir un best-seller en main, c’est qu’un nanar qui se devine à chaque plan séquence. Ils viennent de changer de Ministre de la santé, ont envoyé la prédécesseure aux municipales de Paris en urgence… et lui là, le… Lire la suite »

Anthony
Invité
Anthony

Mais surtout attention, la France s’islamise !!! C’est le 1er point qu’il faut régler ! Le voile! Les traces sur le front ! Ne pas manger de porc à la cantine ! Le halal dans nos assiettes… Mdr

R_dox@hotmail.com
Membre

et comme d’habitude pour que les masses populaires restent dans l’ignorance de ce qui se passe:
Le journal de France 2 a omis la diffusion de ce médecin courageux qui réclame des fonds pour l’hôpital et celui de TF1 en a montré un court extrait en occultant le passage où il est clair que c’est de l’argent pour le service public qui est réclamé et pas seulement des “moyens”…

L’oligarchie dominante a une peur bleu qu’un sentiment anti libéralisme économique puisse resurgir majoritairement dans le peuple après 40 ans de lobotomie reagano thatchérienne des esprits.

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account