Jusqu'où iront-ils pour nous vendre leur esclavage moderne ?

Ces 17 et 18 décembre, au Palais des Nations Unis à Genève aura lieu le premier Forum mondial sur les réfugiés. Et à cette occasion, plusieurs entreprises, avec le support d’Emmanuel Macron, vont faire circuler un train de la solidarité #Aveclesréfugiés, qui parcourra cinq villes à travers la France avant d’arriver en Suisse.

À la date du 1er janvier 2019, sur 66,9 millions de Français, on comptait 6,5 millions d’immigrés, soit 9,7% de la population. Quant aux demandes d’asile, 123.625 demandes ont été recensées fin 2018. L’État en a accordé 33.330, et a délivré 255.956 titres de séjour. Les chiffres sont en hausse constante.

Cette vague migratoire, souvent mal accueillie et entassée dans des tentes sous des ponts parisiens ou des camps à Calais, provoque des problèmes de société, d’insécurité, d’insalubrité et bien souvent un choc des cultures. Alors, tous les moyens sont bons pour convaincre les gens que ce phénomène de masse est une bonne chose. Comme ce train de la solidarité, par exemple.

Voilà un concept original pour faire valoir la coexistence et inciter les gens à croire au “vivre ensemble”. Ils sont nombreux à avoir pensé ce concept, et il ne s’agit pas de n’importe qui. En effet, le président de la république lui-même chapeaute le projet, avec le HCR, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, la Diair, la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés, le groupe SNCF, les fondations Sanofi Espoir, Generali, The Human Safety Net, et la ville de Paris.

L’idée est de faire circuler un train appelé “le Train de la Solidarité” portant le hashtag #Aveclesréfugiés, qui marquera un arrêt dans cinq villes : Paris, Bordeaux, Clermont Ferrand, Lyon et Strasbourg, avant son arrivée au terminus, Genève, où se tiendra le tout premier Forum mondial sur les réfugiés.

Au programme : des conférences, des débats, des diffusions de films, des expositions et des rencontres avec des associations et des réfugiés qui relatent le périlleux voyage qu’ils ont dû affronter pour arriver jusqu’en France. Le but étant de sensibiliser les français, favoriser la rencontre avec autrui, les aider à s’assimiler, comprendre pourquoi ils ont fui leur pays. Des plats exotiques seront aussi servis. Ce train sera ouvert à tous, exceptés les enfants dans le cadre des sorties scolaires. Que de belles paroles et de beaux projets en perspective ! Mais voyons un peu qui se cache derrière cette touchante propagande et quelles sont les véritables intentions, un an après la signature et la mise en œuvre du Pacte mondial sur les réfugiés.

Des acteurs bien précis

Tout d’abord on trouve Emmanuel Macron et la ville de Paris, locomotives du projet. Il y a un an, le président de la république signait le pacte mondial des migrations à Marrakech. Il n’est pas exagéré de dire que la France a cédé sa souveraineté en matière de migrations en signant cet accord. En effet, les pays ayant signé ce pacte se sont placés de facto sous la tutelle morale de l’ONU, qui a toutes prérogatives pour effectuer un suivi approfondi afin de vérifier si les pays participants respectent bien la déclaration des Droits de l’Homme et la Déclaration de New York pour les réfugiés (HCR) dans le fonctionnement de l’accueil et des projets touchants aux réfugiés. Ils font d’ailleurs tous deux partie du projet du train de la solidarité.

« ​La Déclaration de New York consacre un engagement politique d’une force et d’une résonance sans précédent. Elle vient combler une lacune persistante du système international de protection, à savoir l’instauration d’un authentique partage des responsabilités à l’égard des réfugiés.​ »

Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

Notons également la présence de deux autres grands acteurs dans ce projet : un géant des assurances, Generali, et un géant de l’industrie pharmaceutique, Sanofi, lequel va d’une certaine manière se refaire une réputation suite à ses multiples scandales, dont un crime d’Etat avec ces milliers d’enfants ayant développé des troubles mentaux et comportementaux suite à la prise du médicament Dépakine, sans parler des rejets ultra toxiques de ses usines. N’oublions tout de même pas que le président de Sanofi, Serge WEINBERG, est un ami du président de la république et qu’il a contribué au financement de sa campagne présidentielle, c’est d’ailleurs grâce à lui que Macron a pu rentrer à la Banque Rothschild.

Tous solidaires avec UBER !

Le matraquage médiatique est en marche. En feignant une lutte contre « le racisme, la xénophobie, la haine », l’opinion publique est muselée, les réseaux sociaux sont expurgés. Tout le monde est prié de crier « Welcome » aux réfugiés.

La Déclaration des Droits de l’Homme est l’étendard de cette politique migratoire. Ces mêmes Droits de l’Homme qui justifient des « guerres humanitaires » pour mettre sur la route, une fois le pays détruit, des réfugiés de guerre, par milliers.

Mais quels droits ces réfugiés trouvent-ils en foulant le sol européen ? Le droit de tapisser les trottoirs de la capitale, de grossir les campements sauvages ? Le droit de faire pression, à la baisse, sur les salaires des européens ? Parions sur Emmanuel Macron et sur « le train de la solidarité » pour nous apporter ces réponses…

BONUS : le militant d’extrême-gauche guévariste Francis Bouygues était lui aussi pour l’immigration !

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
dechartreskurt mayerVincent Tarragon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Vincent Tarragon
Invité
Vincent Tarragon

La stratégie de Soros et consorts .
Remplacement de populations autochtones.
L’insécurité viens aussi de l’immigration incontrôlée, voir les livres de Laurent Obertone :
La France Orange Mécanique
La France interdite
L’insécurité est dans les grandes villes et les banlieues
Les 1% de bourgeois maintiennent la misère et la pauvreté pour garder le pouvoir.

kurt mayer
Invité

en plus la finance se frotte les mains …
quelle grotesque manipulation, les réfugiés (les vrais) n’ont pas besoin de notre aval, notre aide directe vu que c’est à charge du gouvernement et légitime…
ils mettent “réfugiés” ( ce qui serait justifié) mais pensent migrants, illégaux inclus surtout , c’est un déplacement de population, une invasion organisée et les bobos de merde applaudissent sans en prendre chez eux bien sûr, mal leur en prendrait car de ceux qui l’ont fait certains s’en sont mordus les doigts

dechartres
Invité
dechartres

le HCR UNE BELLE ORGANISATION QUI A UN TRAIN DE VIE ASSEZ LUXUEUx QUE J’AI CONSTATE EN COTE D’IVOIRE 4 X 4 FLAMBANT NEUF, LE PERSONNEL LOGE DANS DES VILLAS OU HOTELS 5 ETOILES . JE DOUTE DE L’EFFICACITE DANS LES PAYS EMERGEANTS MAIS PLUTOT SOUTENANT LES DESPOTES DE CES PAYS !

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account