Faites ce que vous voulez mais ne votez pas Macron


Alors que les élections municipales approchent à grand pas (les 15 et 22 mars), les inscriptions sur les listes électorales seront closes ce vendredi 7 février.

Il sera bientôt trop tard pour y penser. Dès vendredi 7 février, il ne sera plus possible de s’inscrire sur les listes électorales. À chaque élection, ce sont près de 10 millions de personnes en France qui ne s’inscrivent pas ou sont mal inscrites sur les listes. Chaque année de nombreux citoyens qui pensent être inscrits sont en réalité rayés des registres par l’administration. À l’heure où la colère contre Emmanuel Macron monte de plus en plus dans le pays, êtes vous bien sûr de pouvoir voter ? On ne saurait que trop vous conseiller de vérifier. Les démarches sont d’ailleurs extrêmement simples.

Êtes-vous complètement sûrs d’être inscrit ? Vérifiez-le en 30 secondes !

Il est très facile et très rapide de vérifier son inscription sur une liste électorale. Grâce à un formulaire en ligne, il vous suffit de renseigner, votre commune, votre nom et votre date de naissance, et en un clic vous serez fixés.

Et si vous n’êtes pas inscrit ?

Après vérification il est possible que vous vous aperceviez que vous n’êtes plus inscrit nulle part ou bien que vous n’êtes pas inscrit dans la ville où vous pensiez. N’oubliez pas dans ce cas d’essayer chaque ville que vous où vos parents avez habité. Si jamais vous êtes certain de n’être inscrit nulle part ou simplement que vous souhaitez changer de bureau de vote suite à un déménagement, pas de panique, c’est encore possible ! Mais plus pour très longtemps.

Il est possible de s’inscrire en ligne en quelques minutes

Pour vous inscrire en ligne, c’est très simple. Il vous faudra pour cela créer un compte sur le site du service public. Une fois fait, il vous suffira cliquer sur “Papiers-Citoyenneté” et de suivre les instructions. Notez que vous aurez tout de même besoin de deux pièces administratives : un justificatif de domicile de moins de 3 mois (par exemple une facture à vos nom et adresse) et une pièce d’identité.

Si vous préférez vous déplacer, vous pouvez vous rendre en mairie avec les mêmes pièces justificatives. Il est également possible de vous faire inscrire par une personne de confiance à condition que vous lui rédigiez une autorisation manuscrite. Enfin, vous pouvez aussi demander votre inscription par courrier, en joignant les mêmes pièces administratives en plus de ce formulaire. À vous de choisir ce qui vous convient le mieux !

Il faut aussi signaler le cas exceptionnel des personnes obtenant la nationalité française ou devenant majeures après le 7 février. Celles-ci disposeront en effet d’un délai exceptionnel d’inscription allant jusqu’au 5 mars.

Et la procuration ?

Si vous ne souhaitez pas changer de bureau mais que vous savez déjà que vous serez absent les 15 et 22 mars prochain, il est possible de demander une procuration. Là aussi les démarches sont très simples. Il vous suffit de vous rendre dans n’importe quel commissariat avec une pièce d’identité ; toutes les démarches vous y seront expliquées. À noter que la personne à qui vous confierez votre procuration devra obligatoirement être inscrite dans le même bureau de vote que vous. Si vous n’avez personne pour effectuer cette tâche pour vous, vous pouvez vous rapprocher de votre parti politique favori ; ceux-ci proposent souvent de vous mettre en contact avec des militants de votre ville.

L’opposition déjà mobilisée pour en découdre avec La République En Marche

Depuis plusieurs mois, la colère gronde contre Emmanuel Macron et son parti En Marche. Pourtant celui-ci semble sourd aux diverses manifestations. Mais le spectre d’une déroute électorale se fait de plus en plus présent et pourrait bien être craint par la majorité. À tel point que certains candidats LREM ont décidé de se présenter sans étiquette pour masquer leur véritable identité.

Alors que LR et le PS se sont déjà alliés avec la Macronie à de nombreux endroits, les autres mouvements politiques espèrent mettre les libéraux en déroute. L’UPR, par exemple, a ainsi présenté une liste de 44 villes où ses candidats seront présents, marquant une volonté de «  de s’enraciner dans le paysage politique français ». Alors que, de son côté, Florian Philippot avait lancé sa campagne dès septembre dernier, La France Insoumise a, quant à elle, réaffirmé qu’elle soutiendrait des listes citoyenne, parfois en collaboration avec des Gilets Jaunes. Peu importe votre choix dans l’isoloir, dans toutes les villes de France, de nombreuses listes vous seront proposées pour battre La République En Marche … à condition d’être inscrit.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments