Menace islamiste : un élu RN propose l’instruction au tir pour les enfants


Responsabilisons déjà les adultes...


Christophe Marécaux, candidat aux élections municipales pour la ville de Guînes et conseiller régional Rassemblement National du Pas-de-Calais, a déclenché un véritable tollé avec une publication Facebook. L’élu RN se demande si l’apprentissage du maniement des armes à feu aux enfants ne serait pas une « nécessité » face à la « menace islamiste ». L’élu a été convoqué par Marine Le Pen.

Hier, le quotidien régional Nord Littoral a rapporté la suggestion étonnante de Christophe Marécaux sur la page Facebook « Rassemblement pour Guînes » dans un message qui a depuis été supprimé. La tête de liste pour les prochaines élections municipales de la ville de Guînes s’était rendue dans la matinée de mercredi dernier au stand de tir « Patriote Tir » lors d’une assemblée générale de l’association. Il fustigea les « directives européennes qui veulent interdire le plomb et les projectiles », avant de s’interroger : « l’instruction de nos enfants au tir, face aux menaces islamistes présentes et futures n’est-elle pas une nécessité ? ». Accompagné de plusieurs photos de l’assemblée générale du stand de tir, la publication Facebook se terminait par un lien Wikipedia, redirigeant vers la page « Terrorisme en France ».

Joint par France 3, le candidat RN a affirmé que « l’État n’assure plus ses missions régaliennes », « nous ne sommes plus en sécurité » précise-t-il. Il persiste en déclarant : « on ne va pas se laisser faire égorger comme des cochons », et propose « de lancer un débat ». Une proposition qui n’a pas plu au porte-parole du Rassemblement National Sébastien Chenu, qui a confié à France 3 ne pas valider la suggestion. Au micro de RMC, Marine Le Pen a qualifié la déclaration de Christophe Marécaux de « stupide et dangereuse » et Sébastien Chenu a annoncé sur Twitter sa convocation en Commission des conflits. Jean Messiha, délégué aux études du RN, a quant à lui évoqué que « sur le débat en général on a le droit de se poser des questions », mais que pour « les enfants, [Christophe Marécaux] a dit n’importe quoi ».

Une déclaration qui a aussi fait réagir le stand de tir « Patriote Tir », dont les responsables ont regretté, auprès de Nord Littoral, des paroles qui « salissent » l’activité, « alors que c’est le message inverse qu’on essaie de faire passer ».

Rappelons que les adhésions aux clubs de tir sportif avaient explosé après la vague d’attentats sur le sol français : +40% entre 2011 et 2016 et une tendance qui semble se confirmer ces dernières années. Les enfants, quant à eux, ne sont toujours pas admis sur les stands de tir…

 

Le Média pour Tous

 

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de