Malgré les ravages du Capitalisme, le Pouvoir s’entête et contre-attaque


Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Le coût caché du capitalisme à l’encontre de la vie humaine et du milieu naturel commence à être mis à nu, écrit Jonathan Cook, mais l’establishment contre-attaque.

Voici le mot qui risque de vous dissuader de poursuivre votre lecture, même s’il détient peut-être la clé pour comprendre pourquoi nous sommes dans un tel pétrin politique, économique et social. Ce mot, c’est « externalités ».

Cela ressemble à un terme du jargon économique. Et c’est un terme du jargon économique. Mais c’est aussi la pierre angulaire sur laquelle le système économique et idéologique actuel de l’Occident a été construit. Se concentrer sur le fonctionnement des externalités et sur la façon dont elles en sont venues à dominer toutes les sphères de notre vie, c’est comprendre comment nous détruisons notre planète – et offrir en même temps la direction d’un avenir meilleur.

En économie, les externalités sont généralement définies banalement comme les effets non chiffrés d’un processus commercial ou industriel sur une tierce partie.

Un exemple nous est familier. Pendant des décennies, les fabricants de cigarettes ont réalisé d’énormes profits en dissimulant les preuves scientifiques démontrant que leur produit pouvait, à terme, s’avérer mortel pour les consommateurs. Les entreprises en ont profité en externalisant les coûts liés aux cigarettes – ceux de la mort et de la maladie – vers ceux qui achètent leurs cigarettes et vers la société en général. Les gens donnaient leur argent à Philip Morris et à British American Tobacco alors que ces entreprises rendaient les fumeurs de Marlboro et de Lucky Strike de plus en plus malades.

Le coût externalisé a été – et est toujours – payé par les clients eux-mêmes, par les familles en deuil, par les services de santé locaux et nationaux et par le contribuable. Si les entreprises avaient été obligées de prendre en compte ces différents éléments, la fabrication de cigarettes n’aurait pas été rentable du tout.

Une violence inhérente

Dans le fonctionnement des économies capitalistes, les externalités ne sont pas secondaires. Elles en font partie intégrante. Après tout, les entreprises privées ont l’obligation légale de maximiser les profits de leurs actionnaires – sans oublier, bien sûr, la motivation personnelle des patrons pour s’enrichir et le besoin de chaque entreprise d’éviter de se rendre vulnérable sur le marché face à des concurrents plus rentables et plus prédateurs.

Les entreprises ont donc tout intérêt à se décharger sur d’autres du plus grand nombre possible de coûts. Comme nous le verrons, ce que veut dire externalités, c’est que quelqu’un d’autre que l’entreprise elle-même paie le coût réel derrière ses bénéfices, soit parce que ces autres sont trop faibles ou ignorants pour se défendre, soit parce que la facture arrive à échéance plus tard. C’est pourquoi les externalités – et le capitalisme – sont intrinsèquement violents.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Michel M Rauch
10 mois il y a

Excellent article qui rend l’analyse marxiste du capitalisme non pas obsolète mais ringarde. La crise d’extinction du système dis en ces termes et en plus en des termes empreintés au langage du capitalisme lui-même montre qu’il est parfaitement conscient du chemin qu’il empreinte. Tout cela rend les choses limpides même palpables physiquement à notre champ de conscience. Ceci sans aucun préalable de formation conceptuel; soit compréhensible à tous et d’une personne bien intentionné pourrait dire de populiste dans le sens de parler au peuple sans le prendre pour une bille. Dans la conclusion on pourrait lire l’inverse nous ne dormons… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account