La majorité des députés de la Macronie refuseraient de révéler leurs rendez-vous avez les lobbies


Quelque chose à cacher ?


Malgré une promesse de transparence, seul 48 députés sur 323 de la majorité LREM-MoDem ont accepté de dévoiler leurs rendez-vous avec les lobbies. Nouvelle promesse trahie pour le pouvoir en place.

Depuis quelques années, on commence à avoir l’habitude des promesses violées par nos gouvernants, mais la mandature d’Emmanuel Macron aura probablement battue des records. En effet, fin 2019, le gouvernement s’était une nouvelle fois lancé dans une grande opération de communication avec une tribune dans Le Monde.

Un engagement trahi

Dans ce papier, la majorité garantissait à l’avenir «la transparence des agendas des députés dans le cadre de leurs rencontres avec les lobbies». Mais un an et demi plus tard, les promesses semblent avoir été rangées au placard. Comme nous l’apprend Transparency international France, à peine 15% des députés de la Macronie (soit 48 députés) ont rendu public leurs rendez-vous avec les lobbyistes. Un taux qui reste d’ailleurs malheureusement assez semblable à celui du reste de l’assemblée. La palme revient aux Républicains pour qui seulement 4% d’entre eux publient leurs agendas. Au crédit de l’opposition, il faut tout de même noter qu’elle n’avait fait aucune promesse.

Quelque chose à cacher ?

Ludovic Mendes, député de Moselle, s’est défendu, arguant que ses « rendez-vous n’intéressent pas les citoyens » et redoutant une « société de la surveillance ». Sans doute, cet élu a-t-il oublié qu’il est censé représenter le peuple. Et, à cet égard, le peuple devrait disposer du plein droit de suivre la totalité de son activité professionnelle. D’autant plus, que les citoyens n’ont aucune moyen de le sanctionner en cas de mauvais comportement.

Les lobbies sont déjà dans le gouvernement

Au-delà de cette nouvelle trahison, on peut tout de même faire preuve de fatalisme lorsque l’on sait que l’intégralité des députés Macronistes votent simplement aux ordres du président de la République et de son gouvernement. De plus, on peut aussi s’inquiéter du fait que les lobbystes ont eux-mêmes intégré la République.

Une ribambelles de soldats du capitalisme

Rappelons par exemple que sur Emmanuel Macron lui-même pèse le poids du lobby banquier de par son passage à Rothschild. Rappelons également qu’Emmanuelle Wargon vient de Danone, Brune Poirson de Véolia, et qu’Edouard Philippe travaillait comme lobbyiste d’Areva. On se souvient aussi des diners de François De Rugy avec les lobbies de l’énergie, ou encore de la démission de Nicolas Hulot après les pressions du lobby de la chasse.

Dans tout ce marasme, et avec une telle mandature, difficile d’imaginer éclore des aspirations populaires au sein de notre République…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account