Après avoir laissé vendre un secteur d’Alstom aux États-Unis, Macron veut en faire racheter une partie à EDF


C'est fou comme l'approche des élections peut vous changer un homme...


L’État a demandé à EDF de racheter les activités nucléaires de General Electric. Un secteur qui appartenait pourtant encore en 2014 au groupe français Alstom et dont Emmanuel Macron avait favorisé la vente.

En 2014, sous le gouvernement Hollande, l’entreprise Alstom vendait son secteur Energie à la multinationale américaine General Electric. Au départ, sous l’impulsion d’Arnaud Montebourg, alors ministre de l’économie, l’État s’oppose à la vente. Mais le conseiller de François Hollande, un certain Emmanuel Macron, poussera pour que la vente finisse tout de même par avoir lieu. Plus tard, on découvrira d’ailleurs, derrière cette affaire, un véritable scandale d’État avec plusieurs centaines de millions à la clef.

« Nous ne sommes quand même pas au Venezuela ! »

À l’époque Arnaud Montebourg s’oppose farouchement à Emmanuel Macron et préconise de placer  une partie de l’entreprise sous la tutelle de l’État. L’actuel président de la République lui rétorque alors : « Nous ne sommes quand même pas au Venezuela ». Peu de temps après, Montebourg quittera le gouvernement, et Macron prendra son poste.

Une manœuvre électoraliste ?

Seulement, aujourd’hui, avec la crise sanitaire, la nécessité d’un État souverain apparait de plus en plus évidente aux yeux d’un nombre croissant de Français. En apparence, Emmanuel Macron a donc, semble-t-il, changé son fusil d’épaule. Celui-ci aurait en effet réclamé à EDF de racheter la branche nucléaire de General Electric. En difficulté, l’entreprise américaine qui avait déjà procédé à des plans sociaux, serait déjà d’accord. Pour le moment, on ignore cependant encore combien cette opération va coûter par rapport à celle qui aurait pu être effectuée en 2014.

Délit de ridicule

Si certains perçoivent l’énergie nucléaire comme dangereuse, d’autres y voient au contraire un outil souverain et décarboné. En ce sens, les sites de Belfort ou sont produites les turbines à vapeur des EPR apparaissent comme des joyaux industriels. En soi, on ne peut que se réjouir qu’un tel trésor tombe entre les mains de l’État, mais on peut tout de même rire jaune en songeant au comportement d’Emmanuel Macron qui a royalement retourné sa veste. Rappelons par exemple, que le même personnage souhaitait encore il y a peu de temps vendre nos barrages hydrauliques au privé.

C’est fou comme l’approche des élections peut vous changer un homme…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Emmanuel Macron
30 jours il y a

Mais quelle merde ce mec !!

Hovette
29 jours il y a

MACRON C’EST LE PLUS FORT DANS LA MAGOUILLE.!!!

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account