La justice au top de l'indépendance !

Auteur :

C’est le journal Mediapart qui a lancé ce pavé dans la marre il y a de cela quelques heures. Emmanuel Macron aurait écrit une lettre au Parquet National Financier (PNF) seulement un mois avant qu’une enquête sur son très proche collaborateur Alexis Kohler ne soit classée sans suite. Coïncidence ? Le rapport d’enquête initial semblait très défavorable à l’accusé.

Alexis Kohler a commencé sa carrière comme haut fonctionnaire à Bercy en 2010, puis comme directeur adjoint de Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, durant le quinquennat Hollande. En pour fonder En Marche. Dans le même temps, Alexis Kohler est engagé en tant que directeur financier de la compagnie Mediterranean Shipping Company (MSC), numéro 2 mondial du fret maritime, sur un avis favorable de la commission de déontologie de la fonction publique.

Cette même commission avait rendu un précédent avis défavorable, en avril 2014, lorsque Monsieur Kohler avait déjà tenté de rejoindre MCS une première fois. La commission jugeait alors que Monsieur Kohler était intervenu en 2010 auprès de STX France en donnant son avis sur un contrat conclu avec MSC. Libération indique que Pierre Moscovici avait « pris soin de l’écarter de tout dossier relatif à MSC ». Toutefois, et ce point est fondamental dans cette affaire, la commission de déontologie n’en avait pas été informée. 

Deux ans plus tard, Kohler demande à nouveau d’intégrer MSC et cette fois la commission de déontologie rend un avis favorable. Emmanuel Macron se porte alors garant du fait que Kholer n’a jamais traité du dossier MSC lorsqu’il était son directeur de cabinet et directeur de cabinet adjoint de Pierre Moscovici. Toujours selon Libération, la commission de déontologie donne cette fois son autorisation car « ses liens avec MSC […] remontent désormais à plus de trois ans ».

Quand débute la campagne présidentielle de Macron, Kohler est une personnalité centrale au QG du parti d’Emmanuel Macron. Mediapart pense même qu’il exerce alors un emploi fictif chez MSC. Aujourd’hui secrétaire général de la présidence de la république, Alexis Kohler est considéré comme l’un des plus proches collaborateurs du Président Macron.

La lettre d’Emmanuel Macron qui changea tout

En juin 2018, Alexis Kohler est sous le coup d’une enquête du PNF pour une affaire de conflit d’intérêts entre ses anciens postes dans la haute fonction publique et ses liens “familiaux” avec l’armateur. Le parquet le soupçonne d’avoir dissimulé ces liens devant la commission de déontologie. En effet, il a des liens familiaux avec les principaux actionnaires de MSC, qui est aussi un des premiers clients des chantiers de Saint-Nazaire. Mais le 22 août 2019, l’affaire avait finalement été classée sans suite, malgré un rapport d’enquête initial accablant. Entre ces deux périodes, Mediapart révèle un nouvel élément : un courrier, écrit de la main du président de la République lui-même et transmise au PNF, pourrait avoir fait pencher la balance.

Le site d’investigation révèle que cette lettre d’Emmanuel Macron a été envoyée à un curieux moment, soit environ un mois avant le rapport définitif qui disculpe Kohler. En effet, alors qu’un premier rapport d’enquête s’avère « totalement accablant pour Alexis Kohler », un deuxième rapport définitif est finalement fourni après que la note du président ait été transmise au parquet. Les conclusions y sont alors radicalement différentes.

Au mépris de la séparation des pouvoirs

D’après le média d’investigation, il s’agit de la preuve qu’Emmanuel Macron est « intervenu directement dans une procédure judiciaire individuelle » au détriment « de la séparation des pouvoirs ». Rappelons qu’en France, le principe de séparation des pouvoirs entre le législatif, l’exécutif (qu’incarne Macron), et le judiciaire est un pilier fondamental de la cinquième république.

Dans cette missive, le chef de l’Etat assure notamment que, lors de son passage au ministère de l’Economie, pendant le quinquennat de François Hollande, il était parfaitement informé des liens entre son collaborateur, qui était à l’époque son directeur de cabinet, et MSC. Alexis Kohler lui aurait « remis un courrier demandant à ne jamais avoir à traiter des dossiers et questions concernant cette société », rapporte Mediapart.

Macron a-t-il couvert son bras droit ?

Au vue de ces révélations, Emmanuel Macron pourrait avoir couvert son bras droit. C’est notamment ce que pense le député de La France Insoumise, Ugo Bernalicis, qui a laissé entendre ce 23 juin que les conclusions des enquêteurs s’étaient orientées vers un classement sans suite après cette note du chef de l’État. Il a interpellé la Ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

« Étiez-vous au courant que le Président de la République censé être garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire (…) était intervenu directement dans un dossier individuel ? », a demandé M. Bernalicis alors que le débat sur l’indépendance de la Justice a été relancée par des “soupçons” de pressions dans l’affaire Fillon. « Êtes-vous prête à ouvrir une enquête de l’Inspection générale de la Justice? », a-t-il poursuivi. La Garde des Sceaux a botté en touche : « Votre question englobe plusieurs éléments auxquels il est très difficile ici de répondre en quelques minutes, tant la confusion qui résulte des différents éléments que vous avez amenés rend une réponse claire délicate », a répondu Mme Belloubet, slalomant pour ne pas répondre à la question.

L’association anti-corruption Anticor, a l’origine de ces révélations, tente de relancer l’enquête visant M. Kohler en déposant une plainte avec constitution de partie civile.

Affaire à suivre… une de plus !

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Pierre Gonon
1 mois il y a

la république des coquins et des copains avec les petits employés de banque..now