Un étudiant de 24 ans, habitant Oullins, a été arrêté à Lyon ce lundi matin. Un de ses proches, son père et sa mère sont en garde à vue. Sa sœur est auditionnée par les policiers. Une perquisition a été effectuée au domicile de la famille, à Oullins. Retour sur l’affaire.

CE QUE L’ON SAIT

Quatre suspects ont été interpellés ce lundi dans le cadre de l’enquête sur l’explosion au colis piégé survenue vendredi 24 mai à Lyon.

Le premier, suspect numéro un, a été identifié comme Mohamed Ichem M. «Sans activité», il est âgé de 24 ans, de nationalité algérienne et domicilié à Oullins.

Il a été arrêté à 9h55, boulevard Yves-Farge dans le 7e arrondissement de Lyon, à la sortie d’un bus, par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la police judiciaire lyonnaise, dans le cadre d’une filature depuis son domicile.

Il n’est pas connu des services de police et est soupçonné d’être à l’origine de l’attentat de la rue Victor-Hugo.

Lundi soir, on apprenait que les trois traces ADN relevées dans les restes du colis piégé, correspondaient à celui du suspect interpellé.

Les enquêteurs ont également remonté la liste de ses achats sur internet et découvert ainsi un compte Amazon et son adresse.

Le second est un lycéen majeur de 18 ans, également de nationalité algérienne, membre de sa famille du premier suspect. Il a été interpellé à son tour dans la matinée, à proximité du lycée Ampère où il est scolarisé.

Le troisième est une femme, la mère du suspect, qui a elle aussi été placée en garde à vue.

Le quatrième, est le père du suspect. Il a été arrêté et placé en garde à vue.

La sœur de cet individu est entendue dans le cadre d’une audition libre.

Dans l’après-midi, une perquisition a été menée pendant plusieurs heures au domicile de la famille, résidence des Ifs, à Oullins.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur a donné une conférence de presse à l’Hôtel de police de Lyon, à 19 heures.

«L’enquête se poursuit, il ne m’appartient pas de vous en dire plus sur le profil de l’individu, a-t-il déclaré. Rien pour l’instant n’est établi. J’appelle chacun à respecter le temps de l’enquête.

«Le temps n’est pas aux commentateurs mais à la police», a-t-il ajouté, alors que les motivations du suspect restent mystérieuses.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account