Candidate macroniste voilée : LREM se divise


Le fameux « en même temps » !

Auteur :

Stanislas Guérini a exigé le changement d’une photo de campagne pour les élections départementales, où une suppléante apparaît voilée.

Schiappa interrogée par Bardella

Lundi soir, le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella a dénoncé sur Twitter l’affiche de campagne des candidats LREM de Montpellier, où une suppléante s’affiche voilée. Questionnant Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, sur son axe de « lutte contre le séparatisme », Jordan Bardella obtint la réponse par le biais du patron de LREM, Stanislas Guérini. Ce dernier posa un ultimatum à l’équipe montpelliéraine.

Passes d’armes au sein du parti

Cependant, la réponse du délégué général LREM n’a pas fait l’unanimité. Ce matin, les députées du Val d’Oise Cécile Rilhac et Naïma Moutchou ont vivement critiqué l’intervention de Stanislas Guérini sur Twitter. Pour Cécile Rilhac, « l’extrême droite ne doit pas dicter notre agenda politique et encore moins les règles électorales ». « Aucun texte de loi n’interdit le port de signes religieux dans une campagne électorale ou lors d’un mandat ! Le foulard de cette femme n’est pas contraire à la loi républicaine », a-t-elle ajouté.

La députée Naîma Moutchou, également vice-présidente de la Commission des Lois, a quant à elle estimé qu’« écarter cette candidate serait une discrimination », avant de conclure : « le mépris du droit, c’est l’agenda du RN. Pas le nôtre. »

Dans le même temps, le député de la Vienne Sacha Houlié a également déclaré être « en total désaccord avec ces propos ». Pour lui, « relayer un cadre du FN, c’est injustifiable. Ce parti, leurs opinions, leurs dirigeants, je les combats ».

Gabriel Attal soutient Guérini

Invité de France Inter ce mardi matin, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré Stanislas Guérini de son soutien. Même si « juridiquement, rien n’empêche une personne de se présenter à une élection avec un signe religieux », Gabriel Attal a indiqué que LREM « ne souhaite pas présenter de candidat avec un signe ostensible religieux ».

Pour le benjamin du gouvernement, il s’agit avant tout d’« une question de choix politique ». « Quand on présente un candidat à une élection, cela doit se faire dans un cadre de neutralité », a-t-il précisé.

Qui est Sara Zemmahi, la suppléante voilée ?

Sara Zemmahi, ingénieur de profession, semble avoir d’autres axes idéologiques que le macronisme. En effet, la candidate suppléante LREM de Montpellier est également la fondatrice de Tabassam. Cette association créée en 2015 explique vouloir notamment « promouvoir la réussite des jeunes, favoriser les échanges et venir en aide aux plus démunis ». Mais, d’autre part, l’association participe activement à la promotion du hijab, et n’hésite pas à relayer tour à tour des publications de Tariq Ramadan et de son frère, Hani Ramadan.

Selon Public Sénat, le délégué général LREM Stanislas Guérini aurait depuis fait son mea culpa auprès de sa famille politique. Sur le fond, il explique ne pas souhaiter une modification du droit. Tandis que sur la forme, « avec le recul, je pense que c’était une erreur de répondre à Bardella » et « si certains ont été heurtés, je m’en excuse », a-t-il insisté. LREM, un parti compliqué.

Le Média Pour Tous

 

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account