L’OTAN admet que la guerre en Ukraine est la guerre d’expansion de l’OTAN


Par Arrêt sur info

Auteur :

Pendant la désastreuse guerre du Vietnam, on a dit que le gouvernement américain traitait le public comme une champignonnière : le gardant dans le noir et le nourrissant de fumier. L’héroïque Daniel Ellsberg a divulgué les documents du Pentagone mettant à jour les mensonges implacables du gouvernement américain sur la guerre afin de protéger les politiciens qui seraient embarrassés par la vérité. Un demi-siècle plus tard, pendant la guerre d’Ukraine, le fumier s’accumule encore plus haut.

 

Selon le gouvernement américain et le toujours obséquieux New York Times, la guerre en Ukraine n’a pas été “provoquée”, l’adjectif favori du New York Times pour décrire la guerre. Poutine, se prenant soi-disant pour Pierre le Grand, a envahi l’Ukraine pour recréer l’Empire russe. Pourtant, la semaine dernière, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a commis une gaffe à Washington, c’est-à-dire qu’il a accidentellement laissé échapper la vérité.

Dans son témoignage devant le Parlement de l’Union européenne, Stoltenberg a clairement indiqué que c’était la volonté incessante des États-Unis d’élargir l’OTAN à l’Ukraine qui était la véritable cause de la guerre et la raison pour laquelle elle se poursuit aujourd’hui. Voici les mots révélateurs de Stoltenberg :

« Le contexte était que le président Poutine a déclaré à l’automne 2021 et a effectivement envoyé un projet de traité qu’il souhaitait que l’OTAN signe, promettre de ne plus élargir l’OTAN. C’est ce qu’il nous a envoyé. Et c’était une condition préalable pour ne pas envahir l’Ukraine. Bien entendu, nous ne l’avons pas signé.

C’est le contraire qui s’est produit. Il voulait que nous signions cette promesse, de ne jamais élargir l’OTAN. Il voulait que nous supprimions notre infrastructure militaire chez tous les Alliés qui ont rejoint l’OTAN depuis 1997, c’est-à-dire la moitié de l’OTAN, toute l’Europe centrale et orientale, nous devrions retirer l’OTAN de cette partie de notre Alliance, en introduisant une sorte de B, ou deuxième- appartenance à une classe. Nous avons rejeté cela.

Il est donc entré en guerre pour empêcher l’OTAN, encore davantage l’OTAN, de s’approcher de ses frontières. Il a exactement le contraire.

Je le répète, il [Poutine] est entré en guerre pour empêcher l’OTAN, encore davantage l’OTAN, de s’approcher de ses frontières.

Lorsque le professeur John Mearsheimer, moi-même et d’autres avons dit la même chose, nous avons été attaqués en tant qu’apologistes de Poutine. Les mêmes critiques choisissent également de cacher ou d’ignorer catégoriquement les terribles avertissements contre l’élargissement de l’OTAN à l’Ukraine formulés depuis longtemps par de nombreux diplomates américains de premier plan, notamment le grand érudit et homme d’État George Kennan et les anciens ambassadeurs américains en Russie Jack Matlock et William Burns.

 

La suite sur Arrêt sur info

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tomscrat
7 mois il y a

Attention de ne pas oublier des mots en français, l’orthographe on s’en passe, la conjugaison, la grammaire et la syntaxe par contre, peuvent tout changer.

©2024 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account