L’empire américain est un tueur en série avec le sourire


De Caitlin Johnstone et traduit par Réseau International

Attendre les résultats de l’élection présidentielle américaine, c’est comme attendre de savoir si vous allez vous faire frapper par l’agresseur avec une batte ou avec un pied de biche.

Dave Calhoun, PDG de Boeing, la société qui profite le plus de la guerre, a déclaré en juillet dernier qu’il serait très heureux, quoi qu’il arrive le 3 novembre.

« Je pense que les deux candidats, du moins à mon avis, semblent orientés vers le monde et intéressés par la défense de notre pays, et je crois qu’ils soutiendront les industries », a déclaré Calhoun. « Je ne pense pas que nous prendrons position sur le fait que l’un soit meilleur que l’autre ».

Et bien sûr, il n’a pas pris position. Pourquoi l’aurait-il fait ? Les fabricants d’armes ont versé de l’argent dans les campagnes des deux candidats, et ils savent que peu importe qui gagne l’élection présidentielle, ils vont récolter des montagnes de cadavres très rentables. Puisqu’ils savent qu’ils gagnent peu importe qui l’emporte, pourquoi risquer d’offenser un futur partenaire commercial ?

Les PDG des fabricants d’armes et leurs investisseurs sont confiants quant
à leurs perspectives, quel que soit le candidat qui remporte l’élection.

Le fait que les ploutocrates de guerre soient satisfaits de l’un ou l’autre des candidats en dit plus sur la réalité de cette course présidentielle que les milliards de dollars de reportages et d’analyses des médias qui y ont été consacrés au cours des deux dernières années. Peu importe ce qui se passera lors de l’élection et de ses suites, c’est ça le véritable gros titre.

C’est tellement insensé que des gens puissent devenir incroyablement riches en utilisant les dons des campagnes électorales pour aider des politiciens bellicistes à s’élever au sommet du système politique du gouvernement le plus sanguinaire de la planète et en vendant ensuite les armes utilisées dans les guerres que ces politiciens déclenchent.

Vraiment, pensez à cela pendant une seconde. Imaginez si quelqu’un disait : « Je vais devenir milliardaire en tuant des gens au Moyen-Orient et en Afrique et en vendant leurs organes au marché noir ».

Ce serait de la folie, n’est-ce pas ? Cette personne serait immédiatement cataloguée comme la personne la plus répugnante du monde.

Mais si quelqu’un devient milliardaire en déclenchant des guerres au Moyen-Orient et en Afrique et en vendant les armes utilisées pour tuer le même nombre de personnes dans ces guerres, il est considéré comme un homme d’affaires industrieux et un philanthrope.

Ils ont fonctionnellement fait exactement la même chose que quelqu’un qui a tué ces gens et vendu leurs organes, mais leur mal est complètement invisible à l’examen des médias qui déterminent la façon dont les gens pensent, agissent et votent. Les profiteurs de la guerre versent de l’argent dans des campagnes politiques, des groupes de réflexion, de la publicité dans les médias et d’autres opérations de gestion narrative qui ont pour résultat direct une augmentation de la violence militaire de masse et du soutien du public, mais ils sont rarement critiqués pour cette dépravation et encore moins tenus pour responsables.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jacques Abel
10 mois il y a

Cet article est très intéressant, mais il ne voit pas encore ce que l’élection révèle, ce qu’est la réalité du monde d’aujourd’hui, je m’explique. L’Amérique est sur béquille, là, et béquille centrale en plus. Cette Amérique là, ne peut pas revenir en arrière et effacer tout ce qui a été entrepris sous le mandat de Trump, non! c’est pas possible. Certes, elle va revenir dans l’accord de Paris, certainement tenter de renégocier un accord nucléaire avec l’Iran, mais là, ce ne sera pas sur les mêmes bases que celles d’avant, car quand on fonctionne de façon multipolaire et que l’un… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account