Le sombre passé d’Avril Haines, nouvelle directrice nationale du Renseignement américain


De John Kiriakou pour Consortium News, traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Il y a trois domaines controversés où Avril Haines s’est fait un nom et pour lesquels elle devrait répondre lors d’une audience de confirmation.

L’ancien directeur par intérim de la CIA, Mike Morell, qui a prétendu pendant des années avec malhonnêteté qu’il n’avait rien à voir avec le programme de torture de l’agence, mais qui a continué à le défendre, s’est retiré de la course pour devenir le nouveau directeur de la CIA du président élu Joe Biden.

Cette décision est une victoire pour le groupe pacifiste Code Pink, qui a été le fer de lance du mouvement Stop Morell, et c’est une excellente chose pour tous les Américains. Mais maintenant, nous devons nous préoccuper de la candidate de Biden au poste de directrice du Renseignement national (DNI), Avril Haines.

Sur le papier, Haines est certainement qualifiée pour diriger la communauté du renseignement. Collaboratrice de longue date de Biden, elle a la confiance du président élu. Mais cela ne suffit pas. Haines est exactement le genre de personne qui ne devrait pas être en position d’autorité dans le domaine du renseignement. Elle est le genre d’apologiste du renseignement néolibéral auquel beaucoup d’entre nous s’opposent depuis tant d’années. Mais ne me croyez pas sur parole. Regardez son palmarès.

Haines a commencé à travailler pour Biden lorsqu’elle a occupé le poste d’avocate générale adjointe de la Commission des relations étrangères du Sénat, sous la présidence de Biden. Lorsqu’il est devenu vice-président en 2009, Haines a rejoint le département d’État, où elle était conseillère juridique adjointe pour les questions relatives aux traités. Après seulement un an, elle est arrivée à la Maison Blanche, où elle est devenue assistante adjointe du président et conseillère juridique adjointe du président pour les affaires de sécurité nationale, le procureur général du Conseil national de sécurité.

Avril Haines, au centre, avec le président Barack Obama à droite, et d’autres collaborateurs, le 13 juillet 2015. (Flickr, Maison Blanche, Pete Souza)

C’est une jolie situation. Cela signifie que son travail consistait à justifier légalement les décisions du président Barack Obama sur des questions de renseignement telles que les attaques de drones et la publication ou non du rapport de la CIA sur la torture. Elle y a servi sous les ordres du directeur de la CIA, John Brennan. Obama a apparemment aimé son travail, car en 2013, il a nommé Haines directrice adjointe de la CIA.

Haines a été la première femme à être nommée directrice adjointe de la CIA, et elle a de nouveau servi sous Brennan, qui a prouvé à maintes reprises qu’il n’était pas favorable à la surveillance par le Congrès. L’attitude de Haines était similaire à celle de Brennan : la CIA faisait ce qu’elle voulait, comme elle l’a toujours fait, et elle ne s’en excuserait pas.

Il y a eu trois domaines controversés où Haines s’est fait un nom et pour lesquels elle devrait répondre lors d’une audience de confirmation : le refus de la CIA de publier le rapport du Sénat sur la torture et la décision de pirater le système informatique de la commission sénatoriale du renseignement ; la décision de la CIA de ne pas punir les agents qui ont effectué le piratage et qui ont tué et torturé des prisonniers au-delà même de ce que le département de la justice a déclaré être permis ; et le programme de drones du gouvernement, dans lequel des centaines, voire des milliers de civils ont été tués.

LIRE LA SUITE

 

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account