Le cimentier Lafarge accusé de déverser du béton dans la Seine (en plein Paris)


Et tout près du ministère de l'Économie !

Auteur :

Selon les informations d’Europe 1, le célèbre cimentier Lafarge aurait rejeté du béton dans la Seine. La mairie de Paris a d’ores et déjà annoncé l’ouverture d’une enquête contre le géant français.

Un flagrant délit de pollution environnementale

Le cimentier Lafarge aurait donc été pris la main dans le sac en train de déverser des produits polluants dans la Seine, dans le quartier de Bercy, en plein Paris. Selon Europe 1, les éléments versés dans le fleuve seraient « un mélange de particules de ciment, de liquides de traitement et des microfibres de plastique ». D’autre part, ces déchets seraient liés à la centrale à béton de Bercy qui est située au bord de la Seine. Interrogé par la station de radio, Jacques Lemoine, agent de développement en faveur de la pêche et notamment de la protection du milieu aquatique, a estimé qu’il s’agissait d’un acte « volontaire ». Par une obligation légale, « la société est censée traiter ses déchets », a-t-il ajouté, avant de conclure : « non seulement elle ne le fait pas, mais elle se permet de le rejeter dans la Seine volontairement ». Également, Jacques Lemoine a évalué à plusieurs années le début de ces déversions sauvages, étant donné l’importante couche de ciment séché au bord des quais.

Lafarge porte plainte pour « acte de malveillance »

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le groupe Lafarge explique avoir été « victime d’une détérioration délibérée d’une plaque d’étanchéité » qui a « entraîné un léger écoulement temporaire d’eau recyclée dans la Seine ». Le cimentier a également tenu à préciser que le traitement des eaux de nettoyage fonctionne en « circuit strictement fermé, sans aucun rejet extérieur ». Qualifié d’« exceptionnel », cet événement aurait été provoqué par « un acte de malveillance pour lequel une plainte est déposée ce mardi 1er septembre ». Lafarge a également rappelé que les équipements du groupe répondent « strictement à toutes les exigences environnementales en vigueur » en France. Pourtant, selon des agents de la brigade fédérale de Paris, le premier signalement aurait été effectué il y a plusieurs années par des pêcheurs.

La mairie de Paris ouvre une enquête

Contactée par l’AFP, la mairie de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête qui a été confiée à l’Office Français de la biodiversité (OFB) pour « déversement de substances nuisibles par personne morale », « jet ou abandon par personne morale de substances nuisibles » et « utilisation de produits phytosanitaires sans respecter les conditions d’utilisation ». Le 27 août dernier, l’OFB avait déjà constaté une « suspicion de de pollution de la Seine par une entreprise de travaux publics ». En début d’année, des militants écologistes du groupe d’Extinction Rébellion avaient déjà visé le cimentier par une série d’actions, dans le but de dénoncer l’impact de ce dernier sur l’environnement. En avril 2019, Vinci avait également été accusé de déverser du ciment dans la Seine. Après avoir reconnu un « écoulement involontaire », le groupe avait été condamné en mars dernier à une amende de 50.000€…

Le Média Pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account