Covid-19 : un laboratoire français a trouvé un moyen de connaître le degré d’immunité des testés


Encore faut-il produire assez de tests...


L’insitut français Pasteur-TheraVectys a mis au point un test capable de renseigner le degré d’immunité d’un patient atteint du coronavirus.

La question de l’immunité face au coronavirus revient sans cesse sur la table. En effet, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la possibilité d’attraper la maladie plusieurs fois. Si la question n’a pas encore été totalement tranchée, elle est, en tout cas, directement liée aux anticorps.

« Nous avons mis au point le seul test qui mesure le degré d’immunité »

Le laboratoire Pasteur-TheraVectys s’est ainsi penché sur cette problématique, et a créé un test qui pourrait s’avérer très utile après le déconfinement prévu au 11 mai. Dans les colonnes de Libération, Pierre Charneau, le directeur de l’institut, affirme ainsi avoir « mis au point le seul test qui mesure le degré d’immunité ».

La question de l’efficacité des anti-corps

Il explique ensuite avec plus de précision le fonctionnement de leur «  test de séro-neutralisation ». Celui-ci serait capable de détecter  « les anticorps mais surtout de mesurer leur capacité à inhiber l’entrée du virus dans une cellule. » Pour le chercheur, cela ne fait aucun doute, « ce test renseigne donc sur l’efficacité des anticorps ». Il rappelle également que la simple présence d’anticorps ne « permet pas dire si on est protégés ou non contre une nouvelle infection ». Les scientifiques ont ainsi classé les anticorps en trois catégories : fort neutralisant, faible et non-neutralisant.

Un « outil précieux pour accompagner le déconfinement »

Cet « outil précieux pour accompagner le déconfinement » pourrait donc s’appliquer à tous les patients contaminés par le virus, mais aussi aux personnes entrées en contact avec eux. On pense en particulier au personnel soignant, mais aussi aux proches des malades. Il faut ainsi garder à l’esprit que ces derniers ont pu contracter le covid-19 sans le savoir, de manière asymptomatique.

Un taux d’erreur très faible

L’équipe du laboratoire craint néanmoins une possible faille, celle du « faux positif ». Pierre Charneau explique ainsi que dans ce cas de figure, une personne pourrait être « détectée positive en anticorps neutralisants mais n’être en réalité pas protégée ». Les résultats actuels de leurs expériences tempèrent néanmoins ces appréhensions.

« Aujourd’hui, nous avons pratiqué des milliers de tests et, pour le moment, on n’a jamais eu de faux positif. Avec si peu de recul, il est très difficile de garantir 100 % de fiabilité. Ce dont on est aujourd’hui certain, c’est que le taux d’erreur est très faible » rassure Pierre Charneau.

Quelle capacité de production de ce test ?

Alors que l’incapacité de la France à fournir des tests a régulièrement été pointée du doigt, Pierre Charneau estime lui que « fabriquer ce test à très haut débit n’est pas un problème majeur ». Il ajoute ainsi : « On a en magasin tous les réactifs nécessaires pour en produire plusieurs centaines de milliers. Et une seule machine de l’Institut Pasteur suffit pour analyser de 50.000 à 100.000 échantillons par semaine. Le principe est donc de multiplier les centres sur le territoire de façon à obtenir un très haut débit d’analyses »

Dans l’attente d’une autorisation

Pour autant, le test n’est pas disponible pour le moment pour les particuliers. Le scientifique explique en effet que « les procédures de validation réglementaire pour les tests à diagnostic humain personnalisé sont plus longues. La Haute Autorité de Santé a établi un cahier des charges auquel nous sommes soumis. Il exige par exemple une fiabilité d’au moins 98 %. On est largement dans cet étiage. Mais il faut le démontrer expérimentalement, et cela prend plusieurs semaines. On n’en est pas là. » Le problème est que le confinement, lui, se termine dans une quinzaine de jours…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account