La censure de nos idées pour notre bien !

Ces dernières années, la dénonciation par le pouvoir des Fake News, ou intox/infox, s’est intensifiée au point qu’il légifère contre elles. Qu’elles soient satirique, mensongère ou à contre-courant de la pensée unique, ces informations déplaisent au gouvernement qui déploie tous les moyens pour les faire censurer…

Suite à la loi anti “Fake News” votée en 2018 en catimini pour lutter contre la propagation des fausses informations, le gouvernement a mis en place toute une série d’actions visant à “préserver” les honnêtes citoyens de la “désinformation”, à stopper le doute qui se distille insidieusement dans la pensée d’un nombre croissant de braves gens. Cette lutte pour notre bien à tous passe par un contrôle plus strict des réseaux sociaux et de l’information qui y circule. Jusqu’à la censure pure et simple.

En effet, lors d’un discours le 3 janvier 2018, Emmanuel Macron a été clair sur le sujet :

Contre le complotisme et le populisme, le combat est en effet commun, il est de saper toute confiance dans le jeu démocratique, d’y faire apercevoir un jeu de dupe, une valse de faux semblants, et c’est faux, c’est nous qui sommes visés par cette stratégie au profit d’une propagande déterminée“.

Plusieurs acteurs se donnent corps et âme pour lutter contre l’Infox

Après les décodeurs, les “task force” du Net et autres miliciens du bien-penser, c’est le CSA qui a été missionné pour nettoyer les écuries d’Augias que sont ces recoins complotistes du Net. Son but : la régulation des plateformes par une “équipe-projet” et un “comité d’experts”. Comment ? En formant des opérateurs de plateformes aux normes du CSA, afin d’anticiper et de réguler les contenus haineux en ligne, en signalant et faisant bloquer tous les comptes propageant de la “désinformation”. La désinformation sur quoi ? Sur qui ? Qui décide de ce qui est vrai ou faux ? Les armes de destruction massive, par exemple, info ou infox ? Les attaques au gaz sarin par Bashar el Assad, info ou infox ? La tour 7 qui s’effondre (à la vitesse de la chute libre) alors qu’aucun avion ne l’a percutée, info ou infox ? Autant de questions qui resteront sans réponse…

Les règles du CSA ressemblent fortement à de la censure. Crédit : Le Parisien

Sauf si le gouvernement mandate sa fine équipe pour nous dire le vrai du faux ! Un regroupement de services publics audiovisuels occidentaux appelés le DG7, a en effet désormais pour mission de démanteler toutes les fake news circulant sur la toile dans le but “protéger les grands pays démocratiques”. Parmi eux, que du beau monde : ABC Australia, CBC Radio-Canada, France Médias Monde (RFI, France 24, Monte Carlo Doualiya, CFI), Deutsche Welle, NHK World-Japan, BBC World Service et U.S. Agency for Global Media, etc. Ils ont déjà commencé à lutter contre la désinformation et à contribuer ainsi à la protection des univers numériques comme espaces de libre-expression. Se battre pour la libre-expression en censurant : c’est pas les contradictions qui les étouffent !

Un autre acteur désormais important : l’éducation nationale. Car selon la Maif, 62% des jeunes utilisent les réseaux sociaux pour s’informer, et 15% d’entre eux ne savent pas discerner le vrai du faux. Alors, pour résoudre ce problème, ce géant des assurances a lancé un projet itinérant : le “Maif Numérique Tour”, qui a parcouru 120 villes de France pour rencontrer des classes et d’autres structures, afin de proposer des modules et ateliers aux jeunes pour les aider à détecter les fameuses fake news. À côté de ça, les programmes scolaires développent tout un panel de méthodes éducatives pour habituer les élèves à la “bonne” information. Nous voilà rassurés !

La Maif Numérique Tour souhaite permettre aux jeunes de discerner le vrai du faux. Crédit : maifnumeriquetour.fr

Selon Jean Luc Mélenchon : “Le but de cette loi est d’empêcher toute critique efficace du gouvernement par les médias alternatifs et les réseaux sociaux“. Nombreux sont ceux qui partagent cet avis, comme on peut le constater dans cette vidéo:

Rappelons également que lors des dernières élections européennes, ce sont 19 partenaires européens, incluant cinq grands médias français (Le Monde, l’AFP, Libération, 20minutes, et France 24) qui se sont mobilisés pour lutter contre cette “vague” de fausses infos, grâce à un projet mené et financé en partie par l’IFCN, un institut spécialisé dans les médias. La plate-forme de fact-checking qui est le coeur de ce projet a été financé par “The open Society for Initiative for Europe“, c’est à dire par George Soros, ainsi que Google. “Ce sera uniquement sur des sujets ayant trait aux élections ou aux problématiques évoquées dans les débats, par exemple, sur les migrants etc.” affirmait Jules Darmanin, le chef de projet. Voilà déjà un début de piste concernant l’idéologie sous-jacente à ce fameux “fact-checking” et l’identité des décisionnaires.

Au fond, sans nier l’existence de théories délirantes qui circulent sur Internet, la lutte contre les Fake news prend tous les aspects d’un formatage en règle, au service d’une pensée et d’intérêts bien précis. Les théories des illuminatis et des reptiliens ne sont qu’un utile prétexte justifiant de faire taire tout ce qui n’est pas la propagande. L’enjeu est éminent politique. C’est la survie même du système qui est en cause derrière le combat contre les Fake news, car la véritable cible de cette lutte, c’est l’information libre et indépendante. Ceux qui sont attaqués à travers ces lois, ce sont les voix dissonantes, celle-là mêmes dont on sait que si elles peuvent s’exprimer, c’est qu’il reste encore un brin de démocratie et un petit espace de liberté. C’est ce dernier espace où l’esprit critique peut encore s’exercer qu’ils veulent étouffer. Mais ils n’y parviendront pas. Un tribunal ne permettra jamais d’étouffer une “Fake news” et dire le vrai. Le passé a montré que seul le temps et le débat a ce pouvoir.

Car finalement, qu’est-ce qu’une fake news si ce n’est bien souvent une vérité qui n’est pas encore arrivée à maturité pour éclore et être comprise ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Zora Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Zora
Invité
Zora

Si ça n’était pas aussi dramatique quelque part on pourrait trouver ça comique s’il voulait vraiment lutter contre les fake news il devrait déjà arrêté de diffuser quoi que ce soit sur les chaînes de media le gouvernement devrait se taire à jamais Carine ouvre la bouche que pour mentir et que pour nous assez minet de bêtises de mensonges incessante les plus grandes fake news sont celles de l’État en permanence depuis bien trop longtemps…. Et vouloir condamner cela par-dessus montre à quel point il veut le prouver qu’elle dominance ils peuvent avoir et à quel point ils sont… Lire la suite »

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account