« La guerre en Ukraine n’est que la continuation de la politique de l’OTAN depuis 1991 » (Jean Bricmont)


Vu sur la page Facebook de Jean Bricmont

Jean Bricmont résume en quelques lignes l’histoire du conflit OTAN/Russie au sujet de l’Ukraine depuis 1991.


En 1991, les Russes étaient très favorables à l’Occident à cause d’illusions sur la démocratie et la liberté (ce que j’ai pu constater en allant dans les années 80 en Urss). Il aurait été très facile d’en faire des amis si pas des alliés.

Au lieu de cela, on les a traité en pays vaincu, alors qu’ils avaient eux-mêmes mis fin à la guerre froide et démantelé l’URSS.

Ensuite vinrent les années Eltsine, vue en Occident comme la victoire de la démocratie et en Russie comme la ruine absolue (ce qu’elles étaient).

On a élargi l’Otan contrairement aux promesses verbales faites en 1991. Le fait que les Russes à l’époque se sont contentés de telles promesses non écrites montre bien leur extrême naïveté par rapport aux Etats-Unis.

En 1999 on s’est moqué d’eux lors de la guerre contre la Yougoslavie.

Puis vint Poutine qui a de fait redressé le pays, principalement sur le plan économique et non pas simplement à cause d’un « rêve de grandeur ».

En 2001, la Russie dirigée par Poutine a aidé les Etats-Unis dans leur « guerre à la terreur », y compris dans l’invasion de l’Afghanistan. Grossière erreur à mon avis.

Puis à la conférence de Munich en 2007, Poutine a clairement indiqué qu’il y avait des limites à ne pas franchir et a demandé un accord général sur la sécurité en Europe.

En 2014, coup d’état en Ukraine qui visait à en faire un bastion anti-russe, ce qui a provoqué la fuite hors de l’Ukraine de la Crimée et du Donbass.

Suite à cela, sanctions contre la Russie, qui l’amène à se rapprocher de la Chine.

2015 : accords de Minsk, qui permettraient en principe de résoudre la crise du Donbass, que l’Ukraine ne respecte pas. Bombardements réguliers de la population du Donbass.

2021 : la Russie exige des réponses écrites à ses exigences de sécurité collective. On lui rit au nez.

Maintenant que la catastrophe est arrivée, que va-t-on faire ? Tenter de faire durer au maximum la guerre en envoyant des armes mais pas des troupes et essayer de détruire l’économie russe grâce aux sanctions.

Ce n’est qu’une continuation de la politique suivie depuis 1991 qui n’a fait que radicaliser la position russe et qui probablement la radicalisera encore.

Jean Bricmont

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account