Et bientôt le délit d'opposition à Macron ?


Un nouveau décret permet maintenant à la gendarmerie d’utiliser une application de prise de notes pour ficher des informations concernant vos opinions politiques, vos origines raciales et ethniques ou encore votre santé et votre vie sexuelle.

Jusqu’où le gouvernement va-t-il repousser les limites ? Le 22 février dernier, a été publié au journal officiel, un nouveau décret permettant désormais à la gendarmerie de créer des fichiers de « données à caractère personnel »  destinés à « faciliter le recueil et la conservation, en vue de leur exploitation (…) notamment par le biais d’un système de pré-renseignement, (…) des informations collectées par la gendarmerie à l’occasion d’actions de prévention, d’investigations ou d’interventions nécessaires à l’exercice des missions de polices judiciaire et administrative ».

En clair, la gendarmerie, grâce à une application nommée GendNotes, a à présent le droit de créer des fichiers personnels sur n’importe qui. Et dans ces fichiers, on pourra notamment retrouver des informations comme les origines ethniques, les opinions politiques, l’appartenance syndicale, la santé, la vie sexuelle ou encore les croyances religieuses.

Le fichage ethnique est pourtant interdit en France

Alors que l’UE avait voté la création d’une base de données biométrique, l’an passé, la France franchit là une nouvelle ligne. Les inquiétudes de la création d’une véritable police politique commencent d’ailleurs à monter. D’autant plus que cette nouvelle loi semble faire une nouvelle entorse à celle de 1978. En effet, il est normalement en France interdit d’avoir recours aux fiches ethniques, et ce afin de se prémunir contre toute discrimination. Cette loi avait d’ailleurs ressurgi dans l’affaire du centre formation du PSG où le club de football avait illégalement fiché ses jeunes joueurs d’après leurs origines ethniques.

Pour autant, le décret tente tout de même de tempérer la situation. Selon lui, la collecte et le traitement de ces données : « ne sont possibles qu’en cas de nécessité absolue pour les seules fins et dans le strict respect des conditions définies au présent décret, dans les limites des nécessités de la mission au titre de laquelle elles sont collectées ».

Qui définit « la nécessité absolue » ?

Reste, que la « nécessité absolue » sera toujours une question subjective. On peut être particulièrement inquiet pour les Gilets Jaunes par exemple. Lorsque l’on se souvient de leur traitement par la justice, il y a de quoi être très inquiet. Le simple fait de s’opposer au gouvernement Macron pourrait-il bientôt relever d’une nécessité absolue d’être fiché ?

Les Gilets Jaunes premières victimes ?

On peut aussi remarquer un très troublant « actions de prévention » dans ce texte. Serait-on en train de nager en plein Minority Report ? Dans ce film de science fiction, les criminels étaient arrêtés avant d’avoir commis leur crime… On se souvient déjà que certains Gilets Jaunes avaient été fichés illégalement à l’hôpital ou encore que d’autres avaient été « fichés S ». La semaine dernière encore, Jérôme Rodrigues avait été arrêté alors qu’il était simplement en train de manger des frites. Dans la même veine, Eric Drouet avait été placé en garde vue pour avoir eu l’audace de se rendre au salon de l’agriculture

Militants écologistes = terroristes

On pense aussi au cas des militants écologistes. En effet, beaucoup d’activistes pour le climat ou anti-nucléaires se sont souvent fait assimiler à des terroristes. Souvenons nous aussi des perquisitions illégales contre la France Insoumise où le gouvernement a pu récupérer l’intégralité des listes des inscrits du mouvement. Ces opposants politiques sont-ils dès à présent fichés ? On est en le droit de le craindre… Une chose est sûre, l’existence même de ce genre de pratiques pose au minimum question, et peut, au pire, entraîner de terribles dérives…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pirlin
5 mois il y a

a quand les camps de concentration ?

François
5 mois il y a

Je comprends que l’on puisse faire un procès d’intention à ce décret, mais en annexe du décret sont définies les données à caractères personnels, dans lesquels on ne voit pas l’origine ethnique ou opinion politique.

Madame Mime
5 mois il y a

il y a comme un parfum de stasi…