La boite à bébés : le dispositif pour abandonner anonymement un nourrisson arrive à Bruxelles


Un dispositif de plus en plus répandu en Europe

Auteur :

Une association bruxelloise CORVIA ouvrira très prochainement la première « boite à bébés » de la ville. Ce système permettra aux parents en détresse d’abandonner leur enfant de manière anonyme, tout en leur assurant une prise en charge sérieuse.

Appelées au Moyen-Âge les « tours d’abandon », les boites à bébés permettent à des parents en détresse d’abandonner leur enfant dans un lieu sécurisé et dédié. Ce système a été réintroduit par Allemagne il y a maintenant 20 ans, face au nombre croissant de bébés abandonnés dans les lieux publics. Depuis, des centaines de « boites à bébés » ont été installées en Europe.

Déposer l’enfant dans un couffin

Le fonctionnement de la «boite à bébés» qui sera prochainement mise en place à proximité de Bruxelles est simple. Le parent doit débloquer la trappe qui donne accès au couffin à l’aide d’un code inscrit sur le montant de la fenêtre. Il pourra y déposer l’enfant, et se munir de l’enveloppe laissée par l’association CORVIA, contenant quelques informations, ainsi qu’une pièce de puzzle unique qui lui permettra d’identifier son enfant plus tard, s’il en fait le souhait. Une personne de l’association est alors prévenue par une alarme, et un médecin est appelé pour prodiguer les premiers soins au nouveau-né. Le nourrisson est ensuite envoyé à l’hôpital pour enfants avant d’être placé en famille d’accueil.

Un dispositif qui divise

L’association a dû se battre durant trois ans pour permettre la mise en place de ce dispositif. D’après la chaîne bruxelloise BX1, Pierre Muylle, le bourgmestre de l’époque l’avait fait interdire. C’est le conseil d’État, qui a finalement tranché en faveur de l’association CORVIA, défendue par la députée bruxelloise Carla Dejonghe sur la chaîne du média local : « Je ne pense pas que ce soit une incitation à l’abandon. Quand on regarde les chiffres à Anvers, il y a dix bébés qui ont été déposés en dix ans ». Pourtant, les Nations unies s’inquiètent de voir ce système se démocratiser peu à peu, car celui-ci viole le droit fondamental d’un enfant à connaître ses parents. En effet, la Convention relative aux droits de l’enfant stipule qu’un enfant à le droit de connaître les « éléments constitutifs de son identité ». Or, les bébés déposés dans ces « boîtes » n’auront nullement la possibilité de connaître l’identité de leurs parents, une fois adulte. Même si ces boites n’accueillent pas un nombre alarmant d’enfants, celles-ci ont tout de même tendance à se multiplier dans toute l’Europe…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
gil boutay
9 mois il y a

Arrêtez de faire surpris.. Ca existe depuis longtemps en Belgique….

théron simone-laure
9 mois il y a

C’est normal que l’on puisse abandonner son bébé s’il n’y a pas d’autre possibilité pour la maman. Avec possibilité de le voir quelques années plus tard et de pouvoir lui expliquer la cause de cet abandon. Ce serait bien également, lorsqu au cours de la vie d’une mère elle ait la possibilité de l’abandonner même plus tard, lorsque l’enfant est encore un bébé ou un jeune enfant et que la mère se trouve dans l’impossibilité de le garder ou ne veut plus de son enfant. Il y aurait moins d’enfants martyrisés ou quelquefois même morts sous les coups de parents… Lire la suite »

pouet pouet
9 mois il y a

comme vous dites, ça existait bien au moyen-age… et si les parents abandonne quand meme leur enfant dans des lieux publics, des parc, il vaut mieux que l’enfant soit dans un endroit sécurisé, au chaud. idem pour son identité, s’il est abandonné dans un parc public, il n’aura pas non plus la possibilité de connaitre ses parents. et si ses parents ne veulent pas qu’il les retrouve, de toute façon il ne les connaitra pas. donc cest un faux argument. et parfois, il vaut mieux ne pas connaitre ses géniteurs !! dans tous les cas, si une mere veut abandonner… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account