Indépendance de la justice : 7 personnalités dont Didier Lallement, accusées de parjure


Une certaine idée de la justice...


Le député LFI Ugo Bernalicis, président d’une commission d’enquête sur l’indépendance de la justice accuse 7 personnalités d’avoir menti en audition.

Les faits viennent d’être signalés au parquet de Paris par le député du Nord, Ugo Bernalicis. En effet, selon lui, pas moins de sept personnes auditionnées lors de commissions sur les obstacles à l’indépendance de la justice auraient menti sous serment. Parmi, eux, on retrouve notamment le préfet de police de Paris, Didier Lallement. Si ces accusations ont peu de chance d’aboutir à des poursuites, elles mettent néanmoins en lumière un problème structurel du système judiciaire dans notre pays.

Qui sont les accusés ?

Outre Didier Lallement, on retrouve parmi les accusés des noms importants. Sont donc pointés du doigt : Jean-Michel Hayat, premier président de la cour d’appel de Paris, Catherine Champrenault, procureure générale, Eliane Houlette, ancienne cheffe du parquet financier, Jean-Michel Prêtre, ancien procureur de la République de Nice, et Frédéric Veaux, directeur général de la police nationale. Selon le député FI, tous auraient menti durant leurs auditions alors qu’ils étaient pourtant sous serment. Par ailleurs, il accuse le procureur de Paris (Rémy Heitz) lui-même, d’avoir déposé un faux témoignage.

Didier Lallement cherche-t-il encore les organisateurs des manifestations ?

Bernalicis a ainsi rappelé à Didier Lallement son naufrage sur les manifestations de Police en juin dernier. Celui-ci avait, en effet, assuré « ne pas avoir trouvé les organisateurs » de ces mouvements de policiers illégaux. Décrié par de nombreux observateurs, le préfet de Police semblait, en effet, clairement se moquer du monde. S’agissant des Gilets Jaunes, il avait d’ailleurs eu moins de peine à trouver les organisateurs. Comme d’habitude avec Didier Lallement, il s’agissait du règne du deux poids deux mesures.

Une note dissimulée demandait de maintenir les gardes à vue de Gilet Jaunes

Rémy Heitz est, quant à lui, accusé d’avoir dissimulé une note ordonnant de maintenir les gardes à vue des Gilets Jaunes. Le député LFI, responsable du volet sécurité du parti, a également démontré une contradiction entre les propos de Catherine Champrenault et ceux d’Eliane Houlette sur l’affaire Fillon. « Du coup, on sait que l’une des deux ment. Reste à savoir laquelle ! » explique-t-il.

Une justice instrumentalisée ?

Ces accusations graves interviennent dans un contexte où la justice semble prendre de plus en plus d’importance en politique. Souvent accusée d’être instrumentalisée à des fins politiciennes, la justice est aujourd’hui devenue une arme pour détruire la réputation de certaines personnalités. Ce processus permet ainsi de mettre sur le même plan des affaires réelles (Fillon, Sarkozy, Balkany, etc.) et des affaires montées de toutes pièces (Lula, Moralès, Assange, Mélenchon, Snowden, certains gilets jaunes, etc.). Au fond, peu importe si les affaires sont réelles ou non, la volonté est avant tout de nuire. Et c’est là, une sacrée idée de la République.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
teuleu
1 année il y a

Le lawfare est le nom d’une stratégie de censure et de punition qui instrumentalise l’institution dite judiciaire avec l’appui d’une communication canalisée sur tout le spectre des profils sociologiques.

Marcel chamar
1 année il y a

Et en plus je ne suis pas étonné
La base de la démocratie est de faire confiance à ses dirigeants….

Nlight
1 année il y a
Reply to  Marcel chamar

Justement non, la base d’une démocratie c’est de permettre au peuple d’avoir le pouvoir ultime de démettre tout dirigeant allant contre ses intérêts.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account