Auteur :

Accusés «de participation à un attroupement sans arme après sommation de se disperser», les deux manifestants voulant faire entendre les revendications des Gilets jaunes à Emmanuel Macron au Touquet, avaient été arrêtés puis relâchés le lendemain.

Un homme et une femme qui souhaitaient manifester le 21 avril dans le centre ville du Touquet contre Emmanuel Macron (présent dans sa résidence secondaire en ce week-end de Pâques), seront jugés en août pour «une infraction de participation à un attroupement sans arme après sommation de se disperser», selon le parquet de Boulogne-sur-Mer le 22 avril.

Cité par l’AFP, le procureur de la République Pascal Marconville a rapporté qu’au lendemain de l’acte 23 du mouvement citoyen, environ 20 militants avaient «subitement revêtu un gilet jaune et […] tenté de manifester dans le centre ville du Touquet».

«Cette manifestation non déclarée a fait l’objet de sommations de se disperser. Seules deux personnes ont refusé obéissance à la loi et ont été arrêtées pour ces faits», a-t-il précisé. Les deux Gilets jaunes sont sortis de garde à vue le soir du 22 avril.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments