Pendant ce temps : "Yankees go home !"

La Turquie a annoncé démarrer sa troisième campagne militaire au nord de la Syrie. Si Trump maintient une ambiguïté à l’égard de cette initiative, si Poutine la désapprouve mais reste neutre, les Européens, eux, condamnent unanimement et ont choisi de geler une aide initialement prévue pour compenser le coût de l’accueil des réfugiés en Turquie issus de la guerre en Syrie. Erdogan menace de leur ouvrir les portes de l’Europe.

Après l’opération “Bouclier de l’Euphrate” (24 août 2016) et “Rameau d’Olivier” (20 janvier 2018), la Turquie a lancé mercredi 9 octobre sa troisième opération en territoire syrien, “Source de paix” afin, officiellement, « d’empêcher la création d’un couloir terroriste via notre frontière sud et rétablir la paix dans la région». L’objectif serait plutôt territorial : empêcher la formation d’un état kurde – soutenu ardemment par Israël – qui empièterait sur la Turquie et l’affaiblirait. Erdogan souhaite également ménager au nord de la Syrie une zone de sécurité, permettant d’accueillir les 3,5 millions de réfugiés syriens de moins en moins bien acceptés par la population turque.

Face au tollé provoqué en Europe par le début de la campagne militaire, Erdogan a déclaré, lors d’un discours à Ankara :

« Ô Union européenne, reprenez-vous. Je le dis encore une fois, si vous essayez de présenter notre opération comme une invasion, nous ouvrirons les portes et vous enverrons 3,6 millions de migrants ».

Il a poursuivi, à l’attention des nations européennes, dans des propos rapportés par l’AFP :

« Vous n’avez jamais été sincères. A présent ils disent qu’ils vont bloquer trois milliards d’euros [promis à la Turquie dans le cadre de l’accord migratoire conclu en 2016 entre Bruxelles et Ankara, qui a fait tarir le flux de migrants provenant de Turquie]. Avez-vous jamais respecté une promesse qui nous a été faite ? Non ! (…) Avec l’aide de Dieu, nous poursuivrons notre chemin, mais nous ouvrirons les portes [aux migrants] ».

Face à la crise, la France a aussitôt saisi le conseil des Nations Unies pour tenter de bloquer l’initiative turque mais celle-ci a peu de chance d’aboutir. Tout cela montre bien, malgré les gesticulations d’Emmanuel Macron, l’impuissance réelle de la France et de l’Union Européenne à l’échelle internationale et l’absence d’écho de leur doctrine pseudo-“humanitaire”, mais réellement impérialiste.



Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
KimiaÇerkez SamiJacques Abel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

Tiens, encore une initiative qui n’est pas bonne pour… Israël. La défaite de l’Occident et subsidiairement de l’Europe est définitive en Syrie, el-Assad et Poutine ont gagné. Aujourd’hui, c’est le coin qu’Erdogan enfonce, le populisme et les nationalismes ont de beaux jours à venir devant eux. C’est même une aubaine qui peut à très court terme profiter à Salvini pour un retour en force au premier plan, une véritable invasion migratoire. Le plat est très chaud, faut laisser encore mijoter. Le bla bla bla va pas durer très longtemps car que ce soit le Qatar et l’Arabie et les autres… Lire la suite »

Çerkez Sami
Invité
Çerkez Sami

Vous dites n’importe quoi. L’offensive de la Turquie à pour but de sécuriser une zone qui se trouve en Syrie occuper par les terroriste du pkk/pyd. Afin d assurer le retour des syriens qui ont quitter la Syrie à cause de la guerre. 3 millions de syrien sont en Turquie un moment donner on peut pas accueillir tous les syrien. Donc erdoğan dit à l europe si vous ne voulez pas de cette opération je répète qui a pour but de sécuriser un zone en Syrie afin d assurer le retour des réfugiés chez eux alors j’ouvre les portes pour… Lire la suite »

Kimia
Invité
Kimia

L’Europe a immédiatement répliquer en disant ” Nous condamnons la Turquie ” et il l’ont fait de façon rapide. Le truc qui me déranger c’est lorsque israel tue des innocents des enfants et qu’ils colonisent en 2019 en volant des terres agrandissant leur territoire la je n’est jamais entendu tous les pays de l’europe dire nous condamnons et ceux de façon dynamique.

Justice a deux vitesse ou juste un intérêt ? La réponse dans l’article

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account