En Guyane, « certains jours, on n’a même pas de riz, on va dormir sans manger »


Par Mathilde Gérard et Laurent Marot pour Le Monde

Des associations et responsables sanitaires ont mesuré l’insécurité alimentaire dans les quartiers précarisés de Cayenne. Leurs résultats, publiés par Santé publique France, décrivent des situations alarmantes.

La ruelle en latérite, la terre rouge d’Amazonie, s’enfonce sur plusieurs centaines de mètres dans le squat Bambou, avec, de chaque côté, des cases en tôle et en bois et, au milieu, des enfants qui jouent pieds nus. Dans ce bidonville de la périphérie de Cayenne de 2 600 habitants, Lucette (le prénom a été modifié) a le visage fatigué et les traits tirés. Battue la veille par son compagnon, elle s’est réfugiée chez une proche avec ses trois enfants. Elle laisse derrière elle un frigo quasi vide, qu’elle a filmé sur son téléphone portable. A l’intérieur, commente-t-elle, « un peu de maïs, de la farine, deux têtes de poissons et des épices, et c’est tout ».

Arrivée d’Haïti il y a quatre ans, elle ne travaille pas, faute de titre de séjour. Le plus souvent, elle dépend pour manger des rares « petites courses » faites par son compagnon et de la solidarité du quartier. « Certains jours, je mange seulement une baguette, raconte-t-elle, car je ne peux pas embêter mes voisins tout le temps. » Le menu, c’est souvent « un peu de riz, du maïs, plus deux pommes de terre pour mes enfants »… Elle montre ses bras, bombe le torse. « Avant j’étais costaud, mais j’ai maigri », glisse-t-elle.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Fernando
9 mois il y a

Seul la résilience alimentaire sauvera ces populations : en concret, construction de collectifs qui travaillent terrains, mettent poulaillers, récup eau, etc….

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account