Périmètre autour des Champs-Élysées, points de filtrages, contrôles dans les transports en commun: les festivités du Nouvel An se dérouleront sous haute sécurité dans le cœur touristique de Paris où doivent converger badauds, touristes et «gilets jaunes», tout comme à Bordeaux ou Nice.

Au total, «147.935 personnels, forces de l’ordre, de sécurité civil et militaire de l’opération Sentinelle seront mobilisés sur l’ensemble du territoire», indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué diffusé dimanche soir, un chiffre légèrement supérieur à 2017 avec près de 140.000 effectifs déployés. Dans la capitale, un périmètre de protection sera instauré dès 16 heures lundi autour des Champs-Élysées et de la place de l’Étoile.

«La célébration du nouvel an 2019 s’inscrit dans un contexte de menace terroriste toujours élevée et de mouvements revendicatifs non déclarés sur la voie publique», indique ainsi la place Beauvau, faisant allusion à la mobilisation des «gilets jaunes». Ces derniers ont promis d’organiser sur l’avenue des Champs-Élysées «un événement festif et non violent» pour fêter le passage à 2019 «qui sera riche de changements et de victoires», selon le descriptif de leur page Facebook. Plus de 8.300 personnes ont indiqué dimanche midi qu’ils participeraient à cet «acte VIII» et plus de 61.000 se sont dits intéressés.

Alcools et feu d’artifice interdits

À l’intérieur du périmètre, où sont strictement interdits alcools et engins pyrotechniques, pourront avoir lieu «des palpations de sécurité, des fouilles de bagages et de véhicules» selon la préfecture de police, qui demande au public de privilégier les transports en commun. Sur l’ensemble de la région parisienne, des contrôles dans les transports en commun et dans les gares sont prévus, ainsi que sur les axes routiers structurants.

Les effectifs de sécurité et de secours seront également renforcés dans d’autres villes de France, notamment à Bordeaux et Nice où des «gilets jaunes» ont lancé des appels au rassemblement. À Bordeaux, les «gilets jaunes» ont prévu de tirer un feu d’artifice à minuit depuis le pont d’Aquitaine, où ils veulent se retrouver dans la «bonne humeur». La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé des «moyens en policiers et gendarmes très importants» pour la nuit du réveillon dans le département, où des «gilets jaunes» se sont donné rendez-vous place Masséna à Nice mais aussi à leur «QG» de Saint-Isidore, un rond-point près de l’autoroute A8.

Source lefigaro.fr – lire la suite de l’article

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Georges Dubuis Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Georges Dubuis
Invité
Georges Dubuis

Une gouvernance artificielle qui craint les feux d’artifices, la boule est bouclée. 2019, l’an neuf où tout va déborder en….. implosant. Egalité dans la Désintégration, hein faut le savoir !

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account