Le ministre de l’Économie et des Finances a pris le pouls du site belfortain de General Electric, lundi. Il dit que le plan social prévu par la direction de GE est « inacceptable » dans son ampleur.

La réunion a duré bien plus longtemps que prévu. Le ministre avait remis sa veste et s’apprêtait à repartir qu’elle durait encore, avec un Bruno Le Maire alpagué par les syndicats qui rebondissaient une énième fois sur un point technique. Le ministre a écouté. A-t-il entendu ? C’est toujours difficile à dire chez un responsable politique. Damien Meslot, le maire LR de Belfort, tout comme Marie-Guite Dufay, la présidente PS de la Région, pensent que oui. « Il est reparti avec une idée différente de celle qui était la sienne à son arrivée », glisse Mme Dufay. « Il s’est rendu compte qu’il n’y avait pas que la version de General Electric dans cette affaire », ajoute M. Meslot. Et tous les élus de louer le sérieux et la pertinence des dossiers préparés par l’Intersyndicale qui a pu, enfin, rencontrer le ministre en face-à-face.

Bruno Le Maire, c’est certain, a compris quelque chose en venant à Belfort : ce qui est défendu n’est pas seulement l’emploi. Certes, plus de 1 000 postes de travail qui disparaissent dans un petit département comme le Territoire de Belfort, ce n’est pas rien. Mais au-delà, il y a aussi la crainte de voir l’avenir s’assombrir définitivement, d’assister au départ des savoir-faire, des brevets, de tout un pan de notre industrie dont les ingénieurs, techniciens, ouvriers belfortains d’aujourd’hui ne sont que les héritiers. Cette génération se dit qu’elle est peut-être la dernière et qu’on tue leur métier, dans l’inaction d’un gouvernement dont on ne sait pas bien s’il est inconscient ou complice.

Sous les huées de la foule

Les noms d’oiseaux, « pourri », « vendu », Bruno Le Maire y a eu droit, au milieu des huées de la foule, à son arrivée et à son départ. Philippe Petitcolin, pour l’Intersyndicale CGC-CGT-Sud, a tout de suite annoncé la couleur : « Ce plan social est la première partie d’un plan de fermeture en deux étapes de l’activité turbines à gaz à Belfort ». L’Intersyndicale conteste la version de GE : un marché en baisse qui nécessiterait de supprimer des postes. Michel Zumkeller, député UDI du Territoire, résume le propos : « C’est vrai que lorsqu’on fait un plan social pour baisse d’activités, on supprime l’activité. Là, on transfère l’activité dans d’autres pays. C’est un peu bizarre ».

Bruno Le Maire dit avoir entendu « cette crainte que le plan social soit en fait une liquidation dissimulée ». Les salariés de GE savent que des productions belfortaines, c’est-à-dire certains modèles de turbines, partent aux États-Unis. Ils savent que GE a mis la main sur les brevets et que la société les facture à l’entité française depuis une société installée en Suisse. « Ces points ont été mis sur la table, clairement. Nous demandons des expertises », répond Marie-Guite Dufay.

Bruno Le Maire dit avoir entendu, mais ne pas souscrire à tout. Pour lui, il y a un marché en baisse et des conclusions doivent en être tirées en matière d’effectifs. Pour autant, ajoute-t-il, le plan de General Electric est « inacceptable ». Il va demander à Larry Culp, le patron de GE de revoir sa copie pour l’adoucir et rassurer sur le maintien de l’activité en France. Il propose aussi des aménagements, avec de nouvelles activités dont il a fait les annonces, lundi, à Belfort.

Les salariés se demandent quelles sont les intentions  de GE devant ce plan. Bruno Le Maire Ministre de l’Économie et des Finances

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account