Selon Mediapart, l’ancien chargé de mission serait intervenu dans le recrutement de Christian Guédon au sein du GSPR. Une procédure inhabituelle.

Son nom n’était que vaguement apparu dans l’affaire Benalla. Le parcours de Christian Guédon, actuel principal garde du corps d’Emmanuel Macron, prouverait pourtant, selon des révélations de Mediapart ce vendredi, que l’ancien chargé de mission de l’Elysée était bien impliqué de près dans l’organisation de la sécurité du président de la République.

Car, affirme Mediapart, Christian Guédon doit en partie son poste à l’intervention d’Alexandre Benalla, sous l’autorité duquel il a travaillé durant la campagne présidentielle.

Recrutement inhabituel au sein du GSPR

Ancien membre du GIGN, il avait quitté la gendarmerie en 2010, ce qui, en théorie, l’aurait l’empêché de rejoindre le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Ce dernier, en vertu d’une pratique jusqu’ici continûment appliquée, n’est composé que de fonctionnaires de police et de militaires de la gendarmerie. Christian Guédon y est pourtant recruté au début de l’année 2018. “Christian Guédon a été intégré au sein du GSPR grâce à Alexandre Benalla et dans des conditions dérogatoires aux règles jusqu’ici en vigueur”, assure Mediapart.

La commission d’enquête sénatoriale s’est aussi étonnée de ce recrutement, comme le relève le site d’investigation. “Alors même que le recrutement des agents du GSPR ne relève, en théorie, que du chef du GSPR, au moins un agent aurait été recruté au sein du GSPR après avoir été recommandé par Alexandre Benalla”, écrivent les sénateurs dans leur rapport d’information.

Lors de son audition au Sénat, Alexandre Benalla avait relativisé – sans le nier – son rôle dans ce recrutement inhabituel. “Sans émettre, à proprement parler, un avis, j’ai pu dire le bien que je pensais d’une personne, en soulignant qu’il s’agissait d’un grand professionnel et qu’il serait bon qu’il rejoigne les rangs du GSPR. Ce policier a été soumis aux tests, au processus de sélection normal ; il disposait de toutes les compétences requises, et il a été recruté”, a-t-il déclaré.

Un spécialiste de “l’infiltration”

Mediapart souligne également le caractère éclectique du parcours de ce membre de la garde rapprochée du président. Spécialiste des “techniques d’ouverture discrètes des serrures de bâtiments et véhicules à des fins judiciaires” et de “technique et tactique de l’effraction et de l’infiltration”, il a travaillé pour des sociétés privées en Afrique et au Moyen-Orient après son départ du GIGN.

Surtout, précise Mediapart, Christian Guédon aurait continué d’échanger, voire de côtoyer, Alexandre Benalla après le départ de ce dernier de l’Elysée ; ce qui ferait de ce garde du corps un autre point de contact entre l’ancien chargé de mission et l’Élysée, avec qui il était censé avoir coupé les ponts.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account