Gaïa-X : la pâle tentative de « cloud européen » face aux géants américains et chinois


Une esquisse de souveraineté ?


Partie d’une initiative franco-allemande, l’Europe a lancé cette semaine son « cloud européen » nommé Gaïa-X.

Depuis la crise du covid-19, de nombreux États semblent avoir pris conscience de la nécessité d’indépendance des nations. Autrefois un gros mot dans la bouche des libéraux la « souveraineté nationale » est aujourd’hui redevenu tendance. S’ils ont beaucoup pensé à l’alimentation, l’industrie et bien sûr la santé, le secteur numérique est également un enjeu crucial.

Gaïa-X face à des titans

Dans ce cadre, l’initiative européenne lancée dès 2019 semble arriver à point nommer. Sur le papier l’idée de protéger les données européennes parait même bienvenue. Dans les faits, on se demande comment ce nouveau projet va pouvoir jouer dans la cour des colosses américains et chinois. Face à Microsoft, Google, Amazon (40% du marché à lui seul), ou encore Alibaba, aura bien du mal à tirer son épingle du jeu.

LIRE AUSSI > Pourquoi la relocalisation est devenue une absolue nécessité ?

But non lucratif

Les 22 entreprises qui porteront ce projet semblent l’avoir bien compris et se placent donc sur un plan différent. Gaïa-X n’aura donc aucun but lucratif. Installée en Belgique elle permettra surtout de sécuriser les données des entreprises. Elle répond en partie à un décret américain de 2018, le Cloud Act. Cette loi permet en effet aux Etats-Unis, dans le cadre d’une enquêtre, de réquisitionner des données hébergées sur une structure américaine sans consentement.

Le « airbus du cloud » ?

Si cette solution pourrait effectivement protéger les données des Etats-Unis ou de la Chine, qu’en est-il des autres pays européens ? Bruno Le Maire, ministre de l’économie, ne semble pas se poser la question et évoque même « une souveraineté européenne ». Son homologue allemande a lui évoqué un « airbus du cloud » en référence à la coopération européenne sur le plan aéronautique. Qu’en est-il de la souveraineté française ?

Une question de confiance ?

«  La crise du coronavirus a révélé que nos données peuvent nous permettre de surmonter des épidémies plus rapidement et plus facilement, à condition que les Européens aient confiance dans la collecte et le stockage de leurs données. Gaia-X répond à cette demande en offrant une solution sûre » a lancé Bruno Le Maire. Lorsque l’on se souvient du manque de solidarité aperçu pendant cette crise, on a au contraire bien du mal à croire en cette idée. Peut-on vraiment faire plus confiance à ces entreprises européennes qu’aux multinationales américaines et chinoises ? La question mérite d’être posée…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account