La fessée pourrait être définitivement interdite ce mardi



La France pourrait être le 55e pays du monde à interdire la fessée alors que le parlement doit définitivement adopter ce mardi un projet de loi.

C’est ce mardi que le parlement doit définitivement adopter, lors d’un ultime vote au Sénat, la proposition de loi contre les violences éducatives ordinaires. Les sénateurs s’y sont déjà dits favorables en commission la semaine dernière. La France devrait donc devenir le 55e pays au monde à interdire la fessée.

Concrètement, il sera inscrit dans le code civil, à l’article lu lors des mariages, que « l’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques ». Le texte mentionne également que « les enfants ont droit à une éducation sans violence », même si elle est considérée comme légère.

« On va enfin pouvoir faire la distinction entre entre autorité et violence »

Vous aurez donc le droit d’intervenir dans la rue si vous voyez un parent donner une correction à un enfant. En revanche pas de nouvelles sanctions pénales pour ces parents, elles sont déjà prévues. La règle ici est avant tout de nature civile. Elle pose un interdit sociétal chargé d’imprégner les comportements. Une excellente nouvelle pour Céline Quelen, présidente de l’association STOP VEO, enfance sans violences.

« C’est une bonne nouvelle, ça fait dix ans qu’on se bat pour ça. On va enfin pouvoir faire la distinction entre entre autorité et violence. Aujourd’hui en France c’est un peu confus ces deux notions, on pense que pour poser son autorité il faut forcément être violent. C’est peut-être une prise de conscience qui va s’opérer pour certains parents. »

Baisse du nombre de suicides ou de dépressions

Aujourd’hui, 85% des parents disent avoir déjà eu recours à la fessée. Et pour la moitié d’entre eux, avant même les 2 ans de l’enfant. Pas si choquant que ça pour Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre, pour qui il ne faut pas confondre fessée ou petit gifle avec violence extrême.

« Le problème est qu’est mélangé dans cette loi des petites choses avec d’énormes choses extrêmement graves pour l’enfant comme le fait de le secouer. Je différencie les fessées qui ne font pas partie d’un système punitif à répétition du reste. Cette petite violence est mise à côté des grandes violences et du coup on passe à côté des grandes violences. »

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
3 années il y a

Projet de formation, d’irrespectueux de la Société, d’irrespectueux des adultes, de cancres, de délinquants ..etc.. en puissance…

… faut surtout pas endurcir les citoyens dans leur jeune âge afin de préserver le gibier jusqu’à l’arrivée à maturité…

Les seuls qui auront le droit de frapper ce seront les policiers…

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account