Comme prévu, Facebook a dévoilé ce mardi les tenants et les aboutissants de l’un de ses plus gros projets à date, sa cryptomonnaie. Baptisée Libra, elle a pour objectif d’être utilisée sur les applications Facebook, mais également partout dans le monde.

L’annonce était attendue ce mardi, et pour cause. Avec Libra, Facebook rajoute une nouvelle corde à son arc. En plus des réseaux sociaux et des applications de messagerie, la firme cherche désormais à s’étendre vers le marché des cryptomonnaies. Pour ce faire, Facebook a officialisé l’arrivée de Libra, sa propre devise.

L’idée derrière Libra est ainsi de proposer une cryptomonnaie qui soit particulièrement stable, contrairement aux fluctuations qu’on a pu découvrir avec le bitcoin ces dernières années. L’objectif est ainsi de proposer une devise qui puisse permettre d’acheter des biens et services, et non pas uniquement vouée à la spéculation. Pour ce faire, la fondation Libra a levé une réserve financière basée sur plusieurs devises réputées pour leur stabilité financière.

De nombreuses entreprises dans la fondation

Par ailleurs, Facebook n’est pas seul dans la course. Si l’entreprise de Mark Zuckerberg est bien à l’initiative de la fondation, d’autres organisations l’ont rejointe au cœur du projet. C’est notamment le cas de Mastercard, Visa, PayPal, Spotify, Ebay, Uber, Lyft, Vodafone, Coinbase ou du Français Iliad.

Concrètement, Libra se présentera sous la forme d’un portefeuille baptisé Calibra. Celui-ci sera notamment intégré directement aux différentes applications de Facebook comme le réseau social, mais également les messageries Messenger et Whatsapp ou Instagram. Il permettra ainsi d’envoyer directement des sommes d’argent à ses proches. « À termes, nous espérons ajouter d’autres services pour les personnes et les entreprises, comme payer sa facture en appuyant sur un bouton, acheter une tasse de café en scannant un code ou prendre les transports en commun sans avoir besoin de monnaie ou de carte de transport », explique Facebook.

Facebook n’aura pas accès à votre portefeuille Calibra

Facebook se veut également prudent quant aux risques d’atteinte à la vie privée et de piratage. Facebook n’aura ainsi pas accès à votre portefeuille Calibra directement et ne saura donc pas combien de Libra vous possédez. La seule exception à cette règle sera dans le cas de contrôles par les institutions juridiques et financières des pays, si elles souhaitent connaître le montant de vos cryptomonnaies.

Pour Facebook, le développement des Libra est surtout une réponse à WeChat. Depuis 2015, le service de messagerie chinois est devenu l’un des acteurs majeurs du paiement dans le monde. Aujourd’hui, le paiement mobile par WeChat a largement supplanté celui des cartes bleues en Chine et Facebook espère manifestement profiter du même engouement partout dans le monde.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account