Facebook bloque pour un mois le compte de Nicolas Maduro


Prochaine étape, Facebook bloque Maduro jusqu'à ce qu'il démissionne ?


Facebook annonce avoir bloqué le compte du président vénézuélien, Nicolas Maduro. Le successeur d’Hugo Chavez est accusé d’avoir violé la politique sur la désinformation du réseau social, en promouvant l’usage d’un médicament contre le covid-19.

Si vous n’avez jamais entendu parler du Carvativir, c’est sans doute parce qu’il n’est produit qu’en Amérique latine. Développé par l’Institut vénézuélien de recherche scientifique, celui-ci aurait des propriétés prophylactiques, thérapeutiques et régénératrices pour lutter contre les dommages causés par le coronavirus. En se fiant à ses chercheurs, Nicolas Maduro a donc demandé à ses malades de prendre ce médicament.

Pas d’efficacité démontrée selon Facebook

Seulement, selon Facebook, « l’efficacité du Carvatirvir contre le Covid-19 n’a pas encore été démontrée par des études médicales ». Pour cette raison, le site de Mark Zuckerberg a décrété que Nicolas Maduro ne devait pas en faire la promotion, ce dont le chef de l’État n’a pas tenu compte. Résultat, ce dernier sera suspendu du réseau pendant 30 jours. «En raison de violations répétées de nos réglementations, nous avons bloqué la page pendant 30 jours pendant lesquels elle ne sera qu’en mode lecture » a expliqué Facebook.

LIRE AUSSI > TWITTER, YOUTUBE ET GOOGLE EN CROISADE CONTRE LES “FAUX CONTENUS” : UNE CENSURE POLITIQUE MASQUÉE ?

Quand les multinationales prennent le pas sur les États

« Facebook dit que tant que l’OMS n’a pas validé, je ne peux pas parler du Carvativir. Qui dirige le Venezuela ? Qui dirige le monde ? Le propriétaire de Facebook ?» s’est emporté Nicolas Maduro à l’égard des avertissements du réseau social. Il est vrai que, quoi que l’on pense de ce médicament, on peut s’interroger sur la pertinence d’une entreprise privée à juger des actions d’un chef d’État étranger.

L’inquiétante influence des réseaux sociaux

Quelles que soient les décisions prises par Nicolas Maduro, élu par son peuple, de quel droit une entreprise privée peut-elle décider d’entraver sa communication ? Ces agissements sont d’autant plus dérangeants que les relations entre le Venezuela et les États-Unis, pays d’origine de Facebook, sont plus que conflictuelles.

Quelle légitimité ?

La question de la légitimité de Facebook à décider ce qui est une information ou ce qui n’en est pas une, peut aussi poser question. Dans l’avenir, qu’est-ce qui empêchera les réseaux sociaux de juger de la même manière ce qui est moral ou non ? Avec ce type de comportement, Facebook s’attaque non seulement à la liberté d’expression, mais procède également, dans ce cas, à une ingérence claire dans la politique du Venezuela. Plus largement, tous les utilisateurs de Facebook sont-ils contraints de penser la même chose que les créateurs de Facebook ?

Pas une première

On ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à l’épisode du Capitole lors duquel Donald Trump avait connu le même sort. Si la désinformation reste plus que jamais un fléau, il est néanmoins très compliqué d’en être le juge. La question est d’autant plus épineuse lorsqu’elle concerne un représentant du peuple. Et si au lieu de censurer, on faisait simplement confiance aux citoyens eux-mêmes pour se servir de leur esprit critique ?

Le Média pour Tous


Voir ou revoir la chronique de Jean Bricmont sur la censure sur les réseaux sociaux 

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
16 jours il y a

Si vous n’avez jamais entendu parler du Carvativir, c’est sans doute parce qu’il n’est produit qu’en Amérique latine. Ou alors c’est parce que vous ne lisez que LeMediaPourTous et pas ses commentaires (puisque j’en ai parlé, d’autres médias plus alternatifs en ayant parlé). Et c’est sans doute aussi parce que vous êtes en France, dans un pays qui fait l’omerta sur tous traitements non validés par une petite clique d’influents experts corrompus aidés par des scientistes qui “savent” d’avance que si ce n’est pas eux qui l’ont trouvé et si ce n’est ni nouveau, ni rentable, ni bon pour engorger… Lire la suite »

Last edited 16 jours il y a by Avlula
Roger Thibault
16 jours il y a

Bigpharma ne veut pas qu’il y est des médicaments efficace pour soigner le covid19 car les ententes conditionnelles qu’ils ont signé avec les gouvernements tomberons et ils deviendront responsable des effets secondaires de leur vaccin.

Bnv
11 jours il y a

Je sais que ça va être un commentaire jugé incorrect ici, mais… demander à ce qu’on n’utilise un médicament qu’après qu’il ait fait ses preuves n’est pas un scandale, pas du tout même.
Ce que je dis n’a rien a voir avec la politique de Facebook ou avec la géopolitique internationale, juste… qu’il faut utiliser des médicaments APRES qu’ils aient prouvé leur efficacité.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account