Et voilà le premier impôt Covid 19 !


Ils cassent, nous payons !

Source : France Inter


La CRDS, une contribution de 0,5% sur tous les revenus, devait s’éteindre en 2024. Elle sera prolongée jusqu’en 2033. C’est la première facture fiscale de la crise du coronavirus.

C’est une première hausse d’impôt, ou plutôt une non-baisse d’impôt : en tous cas  c’est la première conséquence fiscale de la crise sanitaire devenue économique. Il s’agit de la CRDS, la contribution au remboursement de la dette sociale, qui est prélevée au taux de 0,5% sur tous les revenus : les revenus salariaux, du capital, les retraites, les allocations familiales, etc.

Cet impôt, qui rapporte beaucoup d’argent pour financer les dettes passées de la sécurité sociale, a été créé il y a bien longtemps, en 1996. Il devait s’arrêter en 2009. Puis en 2014. Puis en 2024. Eh bien voilà, le gouvernement a pris la décision de le prolonger jusqu’au 31 décembre… 2033. Un impôt devait disparaître, il est prolongé.

Lire la suite de l’article ici.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de