Menacer, c'est un métier!

Réagissant à une déclaration de Donald Trump qui avait mentionné l’éventualité d’imposer un embargo au Venezuela, Nicolas Maduro a exprimé son intention de dénoncer devant le Conseil de sécurité de l’ONU une «menace illégale de l’empire américain».

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé le 2 août qu’il souhaitait dénoncer devant l’ONU ce qu’il considérait comme une «menace illégale» visant son pays de la part du président américain Donald Trump, celui-ci ayant fait savoir la veille qu’il n’écartait pas la possibilité d’imposer un embargo au Venezuela.

«J’ai chargé l’ambassadeur Samuel Moncada de dénoncer devant le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies la menace illégale de l’empire américain d’imposer un blocus naval au Venezuela. La mer des Caraïbes appartient au peuple vénézuélien. Nous allons la défendre», a ainsi tweeté Nicolas Maduro.

«Personne ne bloque le Venezuela», a-t-il également déclaré dans un message à la radio et à la télévision vénézuéliennes, comme le rapporte l’AFP. De fait, le 1er août, lors d’un point presse à la Maison blanche, le dirigeant américain avait répondu par la positive à un journaliste qui lui avait demandé : «Envisagez-vous un embargo ou un isolement du Venezuela compte tenu du niveau d’implication de la Russie, de la Chine et de l’Iran ?»

En dépit du processus de dialogue entre le gouvernement vénézuélien et l’opposition entamé à Oslo dans le courant du mois de mai, Washington maintient la pression contre Nicolas Maduro, ne le reconnaissant pas comme chef d’Etat du Venezuela. Continuant d’appuyer la légitimité de l’opposant Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, l’administration américaine annonçait par exemple le 25 juillet de nouvelles mesures ciblées pour détournement de l’aide alimentaire, visant notamment un «profiteur» colombien et trois beaux-fils du président.

Pour sa part, Nicolas Maduro avait, le 2 août, remercié l’opposition vénézuélienne qui participe au dialogue politique par le biais du mécanisme d’Oslo. «Je réitère ma volonté de rester, malgré toutes les circonstances, à la table de dialogue pour rechercher des solutions qui garantissent la paix et la prospérité du pays», avait-il tweeté quelques instants avant de publier sa réaction aux propos de Donald Trump.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account