« Policiers délinquants », « niveau collège », « surpoids » : l’effondrement des exigences des concours de la police inquiète


Une profession qui devrait pourtant normalement inspirer confiance....


D’après plusieurs sources, le niveau des nouvelles recrues policières en Île de France ne cesse de s’effondrer. Les grilles d’évaluations revues à la baisse vont même jusqu’à faire embaucher des délinquants.

Alors que des affaires de violences policières se sont multipliées ces dernières années, particulièrement lors des manifestations des Gilets Jaunes, les membres de jury de concours et les formateurs de police semblent de plus en plus inquiets. En effet, comme nous l’apprend le Parisien, les directives de recrutement apparaissent de moins en moins sélectives d’année en année.

Un nivellement par le bas

Tandis que la plupart des policiers aguerris fuient la région parisienne, les nouvelles recrues sont envoyées au charbon à Paris et dans sa banlieue. Or, ce sont d’abord les candidats les moins bien classés qui sont généralement affectés à l’Île de France. Si le nombre de postulants reste stable, la demande, elle, continue d’augmenter. En 2012, un candidat sur 50 sortait des écoles de police. Aujourd’hui, l’État engage un prétendant sur cinq. Pour en arriver là, le niveau minimum a inévitablement baissé.

Des reçus avec un « niveau collège »

À tel point que certains nouveaux policiers réussissent leur concours avec seulement 7/20. « Il y a encore cinq ou six ans, on n’aurait pas pris en dessous de 9/20, depuis deux ans on descend à 7 ou 8/20, assure un autre formateur. 12 c’est déjà très moyen, alors 7… C’est du niveau collège. » se désole l’un des jurés de l’examen.

« Ils deviennent agressifs car ils n’ont pas le langage suffisant pour argumenter. »

La maîtrise de la langue française devient d’ailleurs un gros problème pour bon nombre de ces aspirants policiers. « Sur l’orthographe, ça concerne deux ou trois candidats sur une classe de 35, mais quelquefois on est à la limite du phonétique », expliquent les formateurs. « Une part des stagiaires ne sait pas s’exprimer clairement, appuie un troisième formateur. Ils perdent facilement leurs moyens et deviennent agressifs dans une discussion car ils n’ont pas le langage suffisant pour argumenter. »

« Des contrôles peuvent déraper »

D’après les enseignants, les moins bons éléments reçus pêcheraient également par une mauvaise condition physique. Certains parviendraient d’ailleurs à passer à travers les mailles du filet grâce à de faux certificats médicaux. « Sur le test d’endurance exigé, des stagiaires affichent des performances en deçà de la moyenne d’un ado en classe de 6e, lâche un formateur. Ils devraient être inaptes et malgré cela, ils sont aujourd’hui policiers. » déplore un juré.

L’un de ses collègues ajoute : « On a de plus en plus de stagiaires en surpoids. Et quand on aborde les exercices de maîtrise d’un individu lors d’une interpellation, certains se mettent en danger par manque d’entraînement physique. Des contrôles peuvent déraper à cause de ça. »

Macron prêt à tout pour respecter une promesse illusoire

Le chef de l’État l’a promis, il y aura 10.000 embauches dans la police sous son quinquennat. Mais pour en arriver là, les méthodes dépassent parfois les bornes. « On a même réduit la formation théorique de douze mois à huit mois, cela permet de gagner une ou deux promotions sur un quinquennat. Ça défie toutes les règles pédagogiques, il n’y a plus de qualité d’apprentissage. » déclarent les formateurs. Même le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a lui-même reconnu une erreur de stratégie.

Des policiers délinquants ?

Sur cette nouvelle promotion 2020, près de 150 stagiaires ont été signalé comme n’ayant pas le niveau nécessaire. Or la plupart d’entre eux n’ont pas été exclus. « On aimerait qu’un candidat qui ne nous satisfait pas ne puisse pas devenir policier. Mais la formation coûte cher à l’Etat, alors pour refuser un élève, il faut vraiment que son cas soit gratiné », confesse un formateur. Un second ajoute : « Sur les dernières promotions, des élèves ayant commis des délits ont même été admis ».

Pas de quoi rassurer les citoyens…

Le Média pour Tous


A voir aussi, le témoignage d’un ancien policier face à Vincent Lapierre

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
dominique maillery
6 mois il y a

ils vont finir par engager de petits mercenaires prêts, en échange d’un salaire, à tirer sur la foule ou à coffrer une grand mère.
c’est exactement ce qu’ils sont en train de faire.

Jeanrêve
6 mois il y a

Pour que la racaille du haut plume les prolos laborieux, il lui faut de la racaille du bas et de plus en plus vite, le capital fait de même avec toutes les marchandises, humaine et objet. C’est la baisse du taux de profit, merci Francis Cousin (Marx) pour les explications. Enfin si vous êtes normalement conscient, et que vous vivez et non pas restez cloîtré dans une prison littéraire, culturelle et ethnique vous ne pouvez que vous en rendre compte. Les jeunes flics parlent racaille et ont la barbe taillée avec du gel dans des coiffures tendances façon doxa télévisuelle… Lire la suite »

Tony
6 mois il y a

Il y avait déjà un nombre incalculable d’abrutis dans la police avant qu’ils n’abaissent le niveau requis, alors je n’ose même pas imaginer ce que c’est maintenant !

3cp111
6 mois il y a

Dictature sanitaire point barre !
lutte des classes , la prochaine fois votez utile et donnez votre voix par l’abstention c’est tellement plus courageux…
au boulot lundi.

bienvivrebio
6 mois il y a

Le niveau baisse dans tous les domaines: Collèges, Lycées, Facultés, en médecine (inquiétant) etc…pourquoi pas dans le recrutement des policiers?

Beude
6 mois il y a

C’est malheureusement une situation qui se généralise dans beaucoup de domaines, à commencer par l’enseignement général…. Il est même question de former des gens pour faire fonction d’aide-soignant en 15 jours alors que la formation normale se fait en 10 mois avec déjà là une baisse de niveau … c’est vous dire à quel point on nivelle vers le bas… Et en tant que citoyen il m’est arrivé de voir affectivement des policiers très limités en matière de vocabulaire, (surtout en banlieue…)

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account