Édouard Philippe : « Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur les prises de décision »


Le gouvernement VS un journaliste de l’AFP


À l’heure où la France dénombre désormais plus de 2.300 décès suite au coronavirus, le gouvernement a décidé de répondre aux inquiétudes des Français à travers une conférence de presse. Ce samedi après-midi, le premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran ont répondu aux questions… d’un seul journaliste.

Macron l’a dit : « j’ai abordé cette crise avec sérieux et gravité dès le début ». Dans une interview accordée à plusieurs journaux italiens et publiée ce samedi 28 mars, le président français s’est défendu de tout retard quant à la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. À l’inverse, il s’est félicité d’avoir su gérer un début de crise avec « lucidité et humilité », dans le respect de nos « sociétés démocratiques et ouvertes, où l’information doit être transparente ». « Nous avons pris en France les mesures les plus dures le plus tôt », s’est-il justifié, en rappelant notre engagement dans « notre guerre contre le virus ». Attaqué de toutes parts, le président peut néanmoins compter sur la fidélité de la Macronie, devenue véritable avocate de la défense du gouvernement depuis le début de la crise. Ainsi, Édouard Philippe, Olivier Véran et plusieurs spécialistes ont dû affronter une conférence de presse. Approvisionnement en masques, tests de dépistage, augmentation des moyens hospitaliers ou bien approche d’un traitement à base de chloroquine, l’exécutif a tenu à se montrer rassurant face au scepticisme grandissant des Français.

C’est donc avec près d’une heure de retard que le premier ministre a commencé son discours. Il a tout d’abord tenu à rappeler la gravité de la « crise sanitaire sans précédent depuis au moins un siècle » que traverse la France, et que « le combat ne fait que commencer ». « Je ne suis pas de ceux qui se défaussent de leurs responsabilités », a-t-il lâché avant de passer le relai à des collègues médecins : Karine Lacombe (chef de service à l’hôpital Saint-Antoine), Jérôme Salomon (directeur général de la Santé) et enfin Arnaud Fontanet (directeur du Département Santé Global à l’Institut Pasteur). Ces derniers avaient pour but de ressasser à nouveau une multitude d’informations (détails sur le virus, mesures de confinement, gestes barrières, projets d’endiguer l’épidémie, etc.) connues et promues depuis des semaines, en ajoutant de temps à autre chiffres et statistiques plus au moins à jour.

À son tour, Olivier Véran, parachuté ministre de la Santé en pleine crise, s’est exprimé conjointement avec Édouard Philippe sur les mesures adoptées, dans la pédagogie, et accompagnées de nombreuses diapositives détaillées. Beaucoup plus d’informations ont alors été données :

– Dispositif spécial pour les EHPAD (chambres individuelles, tests prioritaires).
– Objectif de 14.000 à 14.500 lits de réanimation.
– Éventuelle prolongation du confinement annoncée en fin de semaine prochaine.
– Développement d’un nouveau TGV sanitaire.
– Augmentation des capacités de réanimation en Outre-Mer.
– Plus d’un milliard de masques commandés.
– Développement et élargissement de la réserve sanitaire.
– 50.000 tests par jour d’ici fin avril.
– Pas encore suffisamment de données cliniques pour élargir un traitement à la chloroquine.

Le premier ministre l’a rappelé plusieurs fois : « ce combat va durer ». Et face à toutes les interrogations que se posent légitimement les Français, Édouard Philippe et Olivier Véran se sont démocratiquement retrouvés face à… un seul journaliste, de l’AFP. Ce dernier, apparemment très sensible à la pédagogie gouvernementale, a visiblement mis de côté la déontologie demandée par sa profession tant l’impertinence de ces questions était grande. Nous retiendrons au moins cette réponse capitale d’Édouard Philippe à la question d’un éventuel découragement face à la crise : « le découragement ne fait pas partie de la gamme d’émotions que je m’autorise ». Nous voilà rassurés.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commenta