Se réunissent-ils (en secret) pour le bien de la France et des Français ?

Avec Vincent et la rédaction, nous décidons aujourd’hui de ne pas tenir compte de l’actualité brûlante qui tourne en boucle depuis quelques jours (Coronavirus, 49.3, Guerre en Syrie…), mais plutôt de nous pencher sur le Dîner du Siècle, auquel nous avions consacré un reportage il y a une dizaine de mois. Le dernier Dîner du Siècle s’est en effet tenu, le 26 février 2020. Pourtant très secret, la liste des participants a fuité. Qui sont-ils ? Nous dévoilons ici quelques-uns des noms, des fonctions et des accointances des participants à ce dîner très secret.

Premier réflexe, si vous tapez sur un célèbre moteur de recherches “dîner du siècle”, vous ne trouverez rien de très probant, pas de lien officiel et donc pas de possibilité de s’y inviter. En passant par Wikipédia ou en tapant “le siècle”, un site Internet apparaît en troisième ou quatrième position des résultats. Ce site nous parle d’une « association qui a pour but d’organiser et de favoriser la rencontre de ceux qui sont attentifs à la chose publique. » Une fois sur le site, un mot d’introduction d’Olivier Duhamel, l’actuel Président (Wikipédia ne serait pas à jour), ancien député européen, journaliste et politologue, évoque le Siècle comme une association qui « défend les valeurs de la République en permettant à des femmes et des hommes venant de tous les horizons de débattre librement entre eux des problèmes de leur temps. Sa mission est plus que jamais d’actualité. »

 Qu’est-ce que Le Siècle et son dîner ?

Le Siècle est en réalité un club d’influence fondé en 1944 par Georges Bérard-Quélin, un ancien journaliste et résistant, membre du parti Radical (classé à l’extrême gauche puis au centre droit) et fondateur d’une maison d’édition très connue du monde journalistique. Aujourd’hui décédé, Monsieur Bérard-Quélin était officier de la Légion d’honneur, Commandeur de l’Ordre national du Mérite et également franc-maçon, membre du Grand Orient de France. Dans ses mémoires politiques Cahiers secrets de la Ve République,  la journaliste Michèle Cotta écrira de lui qu’en 1965, Georges Bérard-Quélin était « l’influent patron radical et franc-maçon de la Correspondance de la presse ».

L’association fonctionne ainsi par cooptation, et cultive la discrétion voire le secret. La transparence ne semble pas avoir sa place dans ce club. D’après les informations disponibles, au 1er janvier 2020, Le Siècle comptait 566 membres et 161 invités qui attendaient une décision sur leur admission en tant que membre. Le conseil est composé de 15 ou 16 personnes choisies par cooptation. La cotisation annuelle de membre est de 160 euros, et assure le financement officiellement.

Se réunissant une fois par mois, le conseil d’administration du Siècle décide du recrutement, et examine le dossier de chaque postulant avec un soin extrême. Nul ne peut faire acte de candidature spontanée. Le postulant est en réalité sélectionné par deux membres du Siècle, dont, obligatoirement, un membre du conseil d’administration. L’admission est soumise à un vote très strict (le système de votation des boules noires et des boules blanches est détaillé sur Wikipédia pour plus d’informations). Même accepté à cette étape, le candidat ne devient pas membre, il est simplement “invité”. Une  situation qui peut durer plusieurs années, même si le statut de l’invité sera à nouveau examiné : il peut alors être coopté comme membre ou remercié. À noter que le statut de membre n’est pas définitif, et que les femmes y ont été interdites jusqu’en 1983.

Le Reportage de Thibault, visible en fin d’article, avait montré une méconnaissance forte du grand public à l’égard de ce club et de ce dîner, réunissant pourtant des personnalités connues. L’association réunit ainsi des hauts fonctionnaires d’État, des chefs d’entreprises, des hommes politiques de droite ou de gauche, des représentants du monde de l’édition et des médias de premier plan, et des professions libérales (principalement des avocats).

Ils ont participé à un Dîner du Siècle

Le fait marquant de l’association reste son dîner, qui a lieu dix fois par an, le dernier mercredi du mois. Les membres du Siècle se réunissent au Cercle de l’Union interalliée, au 33 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. Le déroulé de la soirée ressemble ainsi à cela : un apéritif de 20 h à 21 h, puis le dîner, par groupes de 8, autour d’un chef de table qui organise le débat.

C’est début 2010 qu’une première liste de participants avait fuité. La présidente du Siècle était alors Nicole Notat, première femme à diriger une confédération syndicale en France (la CFDT, réputée aujourd’hui très “Macron compatible”) et a aussi été la première femme à présider le club d’influence. Son prédécesseur était Denis Kessler, ancien Vice-président du MEDEF, le syndicat patronal. Quelques temps encore auparavant, le Président du Siècle était Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault.

Début 2010 donc, nous retrouvions entre autres dans les participants politiques : Jérôme Monod (ex-conseiller à l’Élysée), Martine Aubry (figure de proue du PS), Elisabeth Guigou (député PS), mais aussi plus “à droite”, de la majorité de l’époque (Présidence Sarkozy), François Baroin (porte-parole du gouvernement), Xavier Bertrand (ministre de l’Emploi), Jean-Marie Cavada (eurodéputé), Olivier Dassault (député UMP), ou encore Rachida Dati (eurodéputé et actuelle candidate en tête des sondages à la Mairie de Paris).

Parmi les participants du monde journalistique et culturel, nous retrouvions entre autres :  Nicolas Baverez (Le Point, Le Monde), Jacques Attali, Véronique Cayla (Arte), Michèle Cotta (ex-France 2), Richard Descoings (Sciences Po), Stéphane Boujnah (membre fondateur de SOS Racisme), Serge July (ex-Libération) ou encore PPDA et David Pujadas. Nous passerons sur les PDG de grands groupes invités également. A noter la présence de Denis Delmas (Président à l’époque de l’institut de sondage TNS Sofres)…

Pour creuser encore davantage le sujet, nous vous renvoyons vers les films documentaires Fin de concession (2010) de Pierre Carles et les Nouveaux Chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, évoquant ces dîners. En mars 2011, Emmanuel Ratier publie également une liste de membres du club dans son livre Au cœur du pouvoir : enquête sur le club le plus puissant de France.

Alors, qui sont les nouveaux membres aujourd’hui ?

Une source interne au dîner du siècle aurait envoyé par le biais des Gilets Jaunes Constituant, la liste des invités au dîner du Siècle du mercredi 26 février 2020. La liste complète, ainsi que le détail du Conseil d’administration est par exemple disponible sur le site Meta TV. Vous y trouverez également une vidéo de notre camarade Thibault, très engagé sur le sujet. Les époques changent, les personnalités aussi, mais les méthodes restent.

La liste est en réalité un Scan PDF intitulé Liste des Participants au 831ème dîner du mercredi 26 février 2020. Une note de bas de page indique que la liste des participants au dîner mensuel du “Siècle” est confidentielle […] Toute reproduction […] est strictement interdite.

Nous révélons quelques profils du début de la liste (par ordre alphabétique). Cette diversit