Auteur :

Après avoir figuré sur la liste LREM Renaissance pour les européennes, Sandro Gozi vient d’être nommé conseiller à Matignon. Le vice-président du Conseil italien Luigi Di Maio y voit une trahison.

Le 29 juillet, Sandro Gozi, qui a été secrétaire d’Etat auprès de la présidence du Conseil italien en charge des Affaires européennes de 2014 à 2018, a été nommé au cabinet du Premier ministre Édouard Philippe en tant que chargé de mission Affaires européennes. Sa nomination n’est cependant pas passée inaperçue en Italie.

Réagissant à la nouvelle, Luigi Di Maio, vice-président du Conseil et leader du Mouvement cinq étoiles, a proposé de le déchoir de la nationalité italienne : « On doit évaluer s’il faut lui retirer la nationalité italienne : il devient une personnalité d’un autre gouvernement après avoir travaillé pour le gouvernement italien. Il trahit l’Italie. C’est inquiétant .»

L’intéressé, Sandro Gozi, a lui aussi réagi auprès du journal français L’Opinion en opposant : «Je ne rentre pas au gouvernement, mais je deviens un simple conseiller. Leur requête est politiquement et moralement inacceptable, c’est l’expression d’un nationalisme trivial .»

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments