Le 22 avril, le DAL et des familles sans-abri qui occupent le gymnase Roquépine à Paris se sont rassemblés dans un square face à Notre-Dame pour réclamer un toit. Ils estiment que la générosité des milliardaires les a oubliés.

Le lundi de Pâques, 22 avril, quelques unes des 150 familles sans-abri accompagnées par l’association Droit au logement (DAL) et d’autres militants ont manifesté dans le square René-Viviani, à proximité de Notre-Dame dans le VIe arrondissement de Paris, pour demander à loger ces familles.

Alors que les dons, à hauteur de plusieurs millions d’euros, des grandes fortunes, destinés à reconstruire Notre-Dame font parfois l’objet de critiques, le lieu avait été choisi pour exiger des moyens et davantage d’attention pour les sans-logis, en pleine vague de générosité.

«Notre-Dame est sans toit, nous aussi», ont scandé les manifestants en brandissant des banderoles. «Un milliard en 24h pour le toit de Notre-Dame et rien pour les sans-toit !», ont ajouté les militants.

Les soutiens du DAL et les habitants du gymnase ont été délogés par la police dans l’après-midi.

Danielle Simonnet, conseillère de Paris La France insoumise et élue du XXe arrondissement, a relayé l’action des militants, dénonçant le fait que «les nouveaux Misérables qui demandent le droit au logement» soient «chassés du square d’à côté par la police et la mairie de Paris».

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account