La crise actuelle est « le résultat de quarante ans de néolibéralisme » selon Michel Collon


Propos recueillis par Amanda Ioset pour Gauchebdo

Dans «Planète malade», le journaliste Michel Collon fait le bilan et la critique de la gestion de la pandémie de Covid-19 par les gouvernements occidentaux.

Pourquoi était-il important de publier un tel ouvrage aujourd’hui?

Michel Collon Cette pandémie est une souffrance infligée à des millions et des millions de gens, qu’ils aient été atteints par le Covid ou qu’ils vivent dans l’angoisse de l’attraper et de le transmettre. Du fait de la mauvaise gestion de la pandémie par nos gouvernants, la population s’est également retrouvée dans une énorme souffrance sociale, économique et financière. Beaucoup de gens ont perdu leur emploi ou sont menacés de le perdre. Beaucoup de petites entreprises ont fermé ou vont devoir fermer.
D’une part, comme simple citoyen, j’étais un peu désemparé au moment de trouver des informations fiables. D’autre part, en tant que journaliste ayant travaillé sur la désinformation, je reconnaissais dans la gestion de la crise par les médias mainstream (grand public et commercial) beaucoup de caractéristiques de ce que j’ai appelé la propagande de guerre. C’est-à-dire ne pas traiter les gens en adultes, écarter les voies dissidentes et certains débats, cacher les intérêts économiques et l’histoire de notre système de santé publique. L’Europe occidentale et les Etats-Unis se sont retrouvés avec un goulot d’étranglement dans les hôpitaux. C’est le résultat de quarante ans de néolibéralisme. Il fallait absolument faire le bilan et la critique de cela.

Pourquoi les pays occidentaux ne se sont-ils pas inspirés de ce qui a été fait à Cuba ou au Vietnam pour combattre le virus?

L’Occident, habitué à diriger le monde et à dire aux peuples du Sud ce qu’ils doivent faire, souffre d’une terrible arrogance coloniale et d’ethnocentrisme. Les problèmes sont vus uniquement à travers le prisme de ce qui se passe chez nous, de nos intérêts scientifiques et chercheurs. Le reste nous est inférieur par définition. C’est la trace de cinq siècles de colonialisme et d’une éducation qui a présenté l’homme blanc européen comme supérieur. Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet -la plus prestigieuse revue scientifique et médicale du monde –, a lui-même dit que des dizaines de milliers de morts du Covid étaient dus à l’arrogance coloniale de l’Occident. Nos gouvernants, médias et certains de nos scientifiques n’ont tout simplement pas voulu écouter l’expérience de la Chine, le premier pays au monde qui a dû affronter ce nouveau virus complexe et déroutant. On aurait dû envoyer directement des chercheurs, des médecins, des sociologues pour aller modestement voir comment les Chinois avaient géré la crise, ce qui avait fonctionné, ce qui avait raté, et en tirer des leçons. Au lieu de ça, l’Occident a dormi pendant deux mois, persuadé que ça n’arriverait pas chez nous.

Certains disent que les pays qui ont mieux géré la crise ne sont pas des exemples car ils sont des dictatures ou des îles…

Cet argument ne tient pas. Pour éviter de mettre en question les dogmes du néolibéralisme, beaucoup de gens veulent se rassurer en se disant qu’il n’était pas possible de faire mieux. A mes yeux, des pays socialistes comme la Chine, Cuba, le Vietnam ou des gouvernements communistes comme le Kerala, ont très bien géré sur la base suivante: prendre le virus au sérieux, prendre des mesures rapides et radicales, réagir dès la première contamination (ou même avant). Ils ont accompagné les mesures d’une mobilisation générale, de la création d’hôpitaux de campagne quand les hôpitaux étaient débordés, de mise en place de tests, de traçages et de quarantaines. A cela s’est ajoutée une dimension sociale et humaine qui a totalement manqué ici, avec des médecins, des étudiants en médecines, des infirmières et de simples bénévoles qui sont allés de maison en maison tester et parler avec les gens, voir comment ils allaient, les aider dans le quotidien. Je crois que les pays socialistes ont obtenu de bons résultats, et cela devrait faire réfléchir ceux qui manient l’étiquette de dictature pour les définir: les «dictatures» peuvent protéger leur population tandis que des «démocraties» n’y arrivent pas? Cherchez l’erreur…

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
bienvivrebio
1 année il y a

Tout à fait d’accord. Crise mal gérée, alors que Le Président avait dit « nous sommes en guerre ». Il fallait prendre des mesures radicales et s’y tenir. Les démocraties ont peur du peuple, tremblent avant de prendre une décision et mettent trop de temps. Des milliers de morts ou plus auraient pu être évités. Une démocratie bien sur est préférable à une dictature, mais on voit que là elle a ses limites qui n’ont pas permis de prendre des décisions que presque tous les français désiraient, à part un petit 10% comme d’habitude qui sont contre tout sans savoir pourquoi exactement… Lire la suite »

Avlula
1 année il y a
Reply to  bienvivrebio

Ce n’est pas dit, finalement, que des milliers de morts auraient été évités, parce que déjà une grande partie n’est pas décédée du Covid, et d’autre part les autres seraient décédés quand même, vu que 2020 n’a pas eu de mortalité exceptionnelle.

Par contre on aurait peut-être évité beaucoup de stress et de superstitions, comme le masque et le confinement général, le sacrifice de toute la jeunesse jusqu’à la santé des enfants, et on en passe.

Avlula
1 année il y a

Pourquoi les pays occidentaux ne se sont-ils pas inspirés de ce qui a été fait à Cuba ou au Vietnam pour combattre le virus? Pour la réponse à cette question, on est dans le « complotisme » de gauche, à savoir les procès d’intention sur les théories suprémacistes colonialistes etc. La vérité c’est que c’est loin d’être fini, que les populations qui n’ont pas pu se faire contaminer restent naïves et donc à moins de vivre en autarcie pour toujours, auront tôt ou tard un rattrapage, qu’il faut espérer d’ici-là que ce coronavirus trafiqué perde de sa virulence pour ne déclencher plus… Lire la suite »

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account