En France, la crise du logement est une « bombe sociale à retardement »


Par Pierre Boccond-Gibod pour la Relève et la peste

« Cette évolution à front renversé, est forcé de constater l’analyste, c’est une nouvelle ligne de fracture sociale […] le choix de devenir propriétaire ou de rester locataire n’en est plus vraiment un pour une partie de la population ».

C’est un média que l’on n’accusera pas de vouloir grossir le reflet des inégalités réelles qui nous l’apprend. Selon son propre slogan, XerfiCanal « stimule la réflexion sur l’économie, la stratégie et le management ». Leurs contenus sont globalement orientés par leurs convictions libéralesponctuellement libertariennes, et les intervenants s’intéressent avant tout à ce qui fait la santé économique des entreprises, assurant la rentabilité pérenne de leurs actifs. Pourtant, le site publiait, mi-Septembre, une courte vidéo étudiant la situation des homo economicus Français face aux marchés immobiliers du pays. Leur conclusion ? La hausse réelle des loyers et du coût de la propriété foncière en France constitue, selon leur « directeur de la conjoncture et de la prévision », « une véritable bombe sociale à retardement ». Réutilisation critique, pour La Relève et La Peste, de cette analyse adressée aux partenaires en affaires.

Payer son loyer, une charge financière de plus en plus lourde

Dans sa vidéo, Alexande Mirlicourtois présente très didactiquement son analyse. Il commence par expliquer comment calculer ce qu’il nomme « l’évolution du taux d’effort net des ménages », à partir de données récoltées par l’Insee.

Ce « taux d’effort net », ce n’est rien d’autre qu’un calcul permettant de connaître la proportion réelle des dépenses que les ménages dédient à leur habitation. Il comptabilise toutes les dépenses associées au logement (loyer, chauffage, électricité, frais d’entretien…), lui soustrait les aides reçues pour soutenir ces dépenses, et rapporte ensuite ce résultat final aux revenus net du ménage.

Selon ce calcul, c’est en moyenne 49 % du revenu des ménages les plus modestes qui sécurise leur vie à domicile. Pendant ce temps, pour les plus aisées, ces dépenses ne représentent que 10% de leurs revenus.

Autrement dit, dans l’état actuel des choses, le prix des loyers subtilise près de la moitié des revenus réels aux plus précaires, tandis qu’elle laisse aux plus riches la liberté de disposer de 90% de leur trésorerie. Ce calcul de la proportion du porte-monnaie dédiée au logement permet de mesurer objectivement l’enjeu financier que cela représente au quotidien, enjeu massif pour les personnes et familles précaires, et moindre pour les plus aisés.

Or, comme le précise l’analyste, cet écart va en s’agrandissant puisque le prix des biens monte plus rapidement que le niveau des revenus, entraînant dans son mouvement (quoi qu’avec un certain délai) le niveau des loyers.

Ceci est en particulier le cas dans les villes où des opérations de revalorisation du parc immobilier ont été librement organisées par des agences et fonds spéculatifs privés. Cela fait augmenter le prix moyen du parc immobilier, réduisant l’offre pour les ménages modestes, qui ne peuvent alors plus se payer d’y vivre.

Alors, déclenchant un cercle vicieux, cette réduction de biens peu chers fait à son tour monter la demande en biens peu chers, ce qui entraîne une hausse de la valeur de ces biens, liée à la rareté des biens disponibles pour les ménages précaires.

Au final, c’est une hausse systémique des prix du marché locatif dans la zone affectée, et les populations concernées en sont progressivement marginalisées, leur salaire ne permettant plus de s’y loger.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account