Pas de bol

Source : Futura-Sciences


(…)

Le laboratoire Gilead publiait hier, sur son site, la publication prochaine d’un essai démontrant que le remdesivir était efficace en l’administrant seulement pendant cinq jours au lieu de dix. Cet essai ne comporte ni groupe contrôle ni procédure d’aveuglant. Autrement dit, son niveau de preuve sera très faible, qu’importe le sens des résultats. Ce ne sera pas l’étude qui tranchera le débat scientifique des traitements. Pour cela, Discovery fera sans doute bien mieux.

Dans le même temps, le National Instituite of Health (NIH, États-Unis) annonçait que les résultats d’un essai clinique multicentrique (dans plus de 100 sites), randomisé, contrôlé et en double aveugle montraient des résultats positifs sur le temps de guérison (-31 %, résultat significatif) et sur la mortalité (11 % versus 8 %, résultat non significatif) sur plus de 800 patients. Les données ne sont pas consultables à ce jour même si l’annonce officielle en direct de la Maison Blanche ne peut qu’enthousiasmer. Il faut donc être prudent et attendre leur publication surtout que l’on peut constater que des critères primaires comme le décès ont été passés en critères secondaires en cours de route.

L’étude du Lancet

Néanmoins, on peut un peu tempérer cette nouvelle. En effet, hier, une étude chinoise publiée dans le journal The Lancet conclut à l’inefficacité du traitement pour les patients sévères. C’est une étude randomisée, contrôlée, en double aveugle, comptant 237 patients sévères qui ont reçu 200 milligrammes (mg) de remdesivir le 1er jour et 100 mg les jours suivants, pendant 10 jours. On trouve un peu plus de patients hypertendus et de diabétiques dans le groupe remdesivir et un peu plus de patients cardiaques dans le groupe placebo, même si l’ensemble des comorbidités reste équivalent dans les deux groupes.

Avant cela, les patients ont reçu des médicaments divers et variés comme des antibiotiques ou encore des corticoïdes dans des proportions similaires dans les deux groupes. Sur les six critères primaires qui devaient être mesurés, à savoir la sortie de l’hôpital, l’hospitalisation sans oxygène ou avec oxygène, avec une thérapie respiratoire invasive ou non invasive et enfin le décès, le remdesivir ne montre pas d’amélioration notable. Sur des critères secondaires comme le temps de rémission clinique et la baisse de la charge virale des patients, non plus.

(…)

Lire l’article complet ici.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments