Covid-19 et eugénisme décomplexé


Par le biostatisticien

Bon. Faut bien que ça sorte. J’en ai un peu trop sur le cœur depuis bien trop longtemps, et j’ai hésité sur le format. Est-ce que je devais en faire une vidéo Youtube ou pas ? Finalement, non. Ma chaîne Youtube a au départ été créée pour parler biostats, et je ne veux plus faire de billets d’opinion sur cette plateforme. ça sera donc sur le blog, et en podcast. Ha, et pour partir sur de bonnes bases : ce billet représente mes opinions personnelles. Vous pouvez tout à fait être en désaccord, avec d’ailleurs des arguments valables.

Depuis peu, je suis un peu effaré par les différents comportements observés pendant cette pandémie. Oui c’est long. Oui c’est chiant. Oui c’est difficile. Et encore, moi j’ai la chance d’avoir un job qui va bien avec un salaire qui tombe régulièrement. Mais quand même, j’observe dans la population un eugénisme décomplexé alimenté par une sphère complotiste contre laquelle aucune action publique n’est entreprise. Et cet eugénisme, je l’ai vu surgir dans mon entourage proche de la part de 2 personnes qu’on ne peut pas du tout qualifier d’individualistes. Au contraire, ce sont des gens avec un sens aigu de la vie en collectivité.

Ce décalage, cette dérive, est le fait de plusieurs paramètres. Deux surtout :

  1. une mauvaise estimation du risque réel
  2. une gestion de crise catastrophique

Cet eugénisme, ce “tant pis pour eux, c’est des vieux”, est tout ce que je redoute en temps de crise, où la société ne peut s’en sortir qu’en faisant corps.

Une mauvaise estimation du risque réel

Prenons un personnage fictif, qu’on va appeler Yann. En Mars 2020, Yann cède un peu à la panique : révolte contre les masques non disponibles, désinfection des courses en rentrant du supermarché. Un peur panique de contracter le virus. En Mars 2021, Yann se dit que quand même, on en fait beaucoup pour un truc qui tue des gens déjà presque morts et qu’on serait quand même bien mieux avec tous les trucs qui rouvrent. En 2021 il en vient à dénoncer ces “marchands de peur” qui veulent nous contraindre.

Entre Mars 2020 et Mars 2021, le risque associé au Covid n’a pas changé. Ce qui a changé, c’est la perception de ce risque par Yann : surévalué en 2020, sous-évalué en 2021. Ce risque, quel est-il vraiment ?

Risques associés au Covid

Alors reposons le contexte. Le Covid, c’est une maladie pas trop grave en soi, mais hyper contagieuse. Hyper contagieuse parce qu’ une personne est contagieuse jusqu’à 2 jours avant de montrer les premiers symptômes. Donc concrètement, si vous commencez à tousser le lundi et que vous êtes allé au bar ou en boîte le Samedi soir, vous avez contaminé des gens. Et ça encore c’est dans le cas des gens qui ont des symptômes, qui vont être un peu patraques et rester à la maison. Mais une bonne proportion des gens contaminés sont asymptomatiques et ne vont rien changer à leurs vies, mais tout en étant aussi contagieux.

Le problème de cette contagiosité, c’est qu’elle induit une croissance exponentielle des contaminations si elle n’est pas maîtrisée. C’est mathématique, c’est comme ça. C’est la base de la base de l’épidémiologie.

Quand on ne fait rien, chaque personne contaminée va en contaminer environ 3. Avec un temps de génération d’environ 7 jours (en gros). Donc si vous êtes contaminé le Lundi, le Lundi suivant vous aurez contaminé en gros 3 personnes, ce qui engendrera 9 contaminations la semaine d’après, 27 la semaine suivante, etc. En 3 mois, c’est plus de 500 000 contaminations. En 4 mois 43 millions. C’est le côté piégeux de l’exponentielle, ça augmente super vite. Donc très vite, si on ne fait rien, l’ensemble de la population est contaminé. Et ce n’est pas de l’alarmisme du tout, c’est juste un constat. Il ne s’agit pas de paniquer mais de comprendre ce mécanisme.

Donc sans gestion de l’épidémie, presque tout le monde sera contaminé. A partir de là il y a 2 scénarios possibles :

  1. le système de soin tient le coup, et on peut être soigné
  2. le système de soin est saturé, et on ne peut plus prendre en charge les cas graves.

Cliquez-ici pour lire la suite.

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
1 année il y a

On peut arrêter la lecture à ce passage cité, puisque dans la réalité ça ne se passe pas comme ça. Sinon on serait beaucoup plus souvent malades de tout ce qui circule. De toute façon ces virus circulaient à un moment où on ne le savait même pas, maintenant ils sont partout, et en plus on sait protéger et soigner la majorité des gens de multiples façons. La nouveauté c’est qu’on nous a interdit de le faire et qu’on a préféré cacher opportunément une crise économique et une expérience pseudo-vaccinale. Vous avez jamais demandé aux gens s’ils préféreraient un séjour… Lire la suite »

Maurice
1 année il y a

Ça le dérange qu’on pense à sacrifier des vieux mais ça le dérange pas que les conséquences de ce non-sacrifice des vieux soit le sacrifice des jeunes (pour ne parler que de cette catégorie). Et ça se permet en plus de parler d’eugénisme et de donner des leçons de morale ! Je vais t’en donner des leçons de morale : oui la vie d’un jeune de 20 ans a plus de valeur que celle d’un vieux de 80 ans. Visiblement les scientifiques ne comprennent pas une chose aussi simple. De même qu’ils ne comprennent pas qu’une gestion uniquement sanitaire d’une… Lire la suite »

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account